mardi,6 décembre 2022
AccueilA La UnePrésidentielle 2023: opération séduction des candidats auprès de l'électorat chrétien 

Présidentielle 2023: opération séduction des candidats auprès de l’électorat chrétien 

Ecouter cet article

A l’approche des prochaines échéances électorales et plus particulièrement de la présidentielle prévue en 2023, certaines composantes de la société semblent être au cœur d’une campagne de séduction des potentiels candidats. C’est le cas de la communauté chrétienne qui depuis plusieurs semaines fait l’objet d’une attention particulière. Un intérêt qui s’explique par l’importance de l’électorat chrétien qui peut jouer un rôle majeur durant une élection. 

Les candidats déclarés à la présidentielle de 2023 ont commencé leur opération de charme auprès des populations, leurs potentiels votants. Il ne se passe pas un jour sans que l’un d’entre eux se rapproche des populations. Mais, à ce qui semble l’une des principales cibles actuellement est l’électorat chretien qui fait l’objet de toute les attentions ces dernières semaines. 

Ainsi, de Pierre Claver Maganga Moussavou, à Laurent Angue Mezui du Rassemblement pour le Gabon, de nombreux politiques semblent se rapprocher de plus en plus de cette frange de la population. A ceux-là s’ajoutent des leaders religieux qui entendent jouer un rôle majeur durant ces élections en se portant candidat. Il s’agit notamment par le président de Gabon nouveau Mike Jocktane, d’Emmanuel Oye Mendome ou encore plus récemment de l’évangéliste et pasteur Sosthène Orphé Lendjedi Ibola. 

Pour certains, il s’agit là de rentabiliser à tous les niveaux.  Pour de nombreux observateurs de la vie politique gabonaise, « l’électorat chretien semble être un électorat fidèle et sincère et pour cela il faut s’approcher de leurs guides, qui , au moment venu donnent un mot d’ordre qui est le plus souvent suivi à la lettre ». Une donnée cruciale montre d’ailleurs l’importance de cette électorale. Selon les données publiées par le site africa.la-croix.com le Gabon compte 76,5 % de chrétiens; 11,2% de musulmans, 6% d’animistes. 

« Les chrétiens sont un groupe que l’on dénombre parmi les forces en présence de la population de notre pays. A ce titre,  s’adresser aux chrétiens c’ est s’adresser à une large population donc à des électeurs. Il n’y a donc pas pour moi une grande différence entre les lecteurs laics et les électeurs chrétiens. Tous sont des citoyens qui participent chacun au vote », indique Melchior Ovono, cadre municipal, et observateur de la vie politique gabonaise. Ainsi donc, dans cette élection qui s’annonce rude pour les candidats, chaque voix comptera.  Hors de question de perdre des fidèles sur le chemin du bureau de vote.

Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x