Présidentielle 2016 : le rapport de l’OIF qui accable Ali Bongo

© Football 365

Le rapport de la mission de la Francophonie, conduite par le diplomate Ould Abdallah, que s’est procuré RFI développe ce qui a été fait en amont et pendant le scrutin du 27 août 2016.

L’économie du document présente essentiellement des constats. Bien que la compétence des organes de gestion du processus électoral ne soit remise en cause, l’OIF pointe du doigt les nombreux manquements observés dans l’organisation du vote.

La mission relève entre autres,  «Une confiance très faible, voire inexistante.» des candidats dans la machine judiciaire, incapable d’un traitement équitable, la balance de la couverture médiatique qui a essentiellement penché en faveur d’Ali Bongo et la  couverture internet avait été fortement perturbée.

Par ailleurs, RFI rapporte que l’OIF émet des sérieux doutes sur les résultats. «Le document, validé par Michaëlle Jean, constate que la Cour constitutionnelle a annulé les résultats de 21 bureaux de vote dans l’Estuaire, soit 10 000 voix, sur demande formulée par Ali Bongo. Et que la Cour a rejeté la demande de Jean Ping d’annulation des résultats dans le Haut-Ogooué, « au coeur du contentieux» (…) Cette différence de traitement entre les résultats du Haut-Ogooué et ceux de l’Estuaire n’a pas permis de lever tous les doutes sur la sincérité des résultats tels qu’issus des urnes, souligne le document.»

Laissez votre avis