vendredi,10 juillet 2020
Accueil A La Une Près d'une quinzaine d'étudiants gabonais emprisonnés au Sénégal

Près d’une quinzaine d’étudiants gabonais emprisonnés au Sénégal

14 Gabonais partis au Sénégal pour les études se retrouvent enfermés à la prison centrale de Dakar après avoir été interpellés dans la nuit du mercredi 20 mai dernier à Ouakam, dans l’arrondissement des Almadies. Il leur est notamment reproché de s’être rassemblés en grand nombre durant une soirée arrosée au mépris total du couvre-feu en vigueur à Dakar dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19. 

Global Media Time Gifpx

Les faits se seraient déroulés dans la nuit du mercredi 20 mai 2020 au quartier dit Ouakam. Ce soir-là, une bande de jeunes étudiants se retrouvent dans un appartement pour un « chill« , une sorte de fête à la maison. C’est alors qu’un voisin semble-t-il gêné par le bruit émis par la dizaine d’étudiants aurait appelé la police. Ces derniers ne tarderont pas à investir les lieux où ils vont constater un grand nombre de personnes attroupées. Il n’en fallait pas plus pour qu’ils soient embarqués pour le commissariat de Ouakam. 

Informée, l’Association des elèves et etudiants gabonais du Sénégal (ASEEGS) aurait tenté de régler l’affaire à l’amiable en payant les amendes. Malheureusement pour eux, les autorités locales auraient refusé tout arrangement. « Nous avons voulu payer les amendes comme ces derniers temps quand on arrête nos compatriotes pris en flagrant délit mais ils nous ont fait savoir que ce ne sera plus possible », a confié un membre de ladite association joint par Gabon Media Time. 

Ainsi, conformément à la procédure, les 14 étudiants ont été placés en détention préventive à la prison centrale de Dakar. Toutefois, loin de cautionner l’incivisme de ces étudiants qui n’ont pas encore cerné le risque que comportent les rassemblements en cette période singulière de crise sanitaire liée à la Covid-19, nous regrettons le traitement inhumain dont ils auraient été victimes lors de leur garde à vue. 

D’après certaines sources concordantes ces jeunes gens auraient fait l’objet d’un traitement inhumain lors de la garde-à-vue.  « Les concernés nous ont révélé que les agents les ont sommés de se déshabiller pour les 6 filles totalement. Quant aux garçons ils devaient rester en caleçon. Les 14 arrêtés ont dû dormir à même le sol »,a conclu notre source sur place à Dakar. Un abus d’autorité que la toile continue de fustiger. Vivement que l’ambassadeur du Gabon au Sénégal, fasse la lumière sur cette affaire dont il est parfaitement informé.  

Pour sa part, l’Association des elèves et etudiants Gabonais du Sénégal (ASEEGS) a une nouvelle fois interpellé les ressortissants gabonais en les invitant au respect des mesures en vigueur dans leur pays d’accueil. « Chers Compatriotes, […] nous vous invitons une fois de plus, à plus de sagesse et de responsabilité. Restons dans nos maisons sans faire de bruit afin de ne pas déranger nos voisins qui sont, pour la plupart, les plaignants », est-il indiqué dans leur communiqué. À bon entendeur.. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt