PRE: «les résultats obtenus sont globalement positifs», selon Issoze Ngondet

Franck Emmanuel Issoze Ngondet, Premier ministre © D.R

Ce lundi 23 avril 2018 à l’amphithéâtre du ministère de l’Economie, le Chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, a présidé la cérémonie de présentation du rapport de mise en œuvre du Plan de relance économique (PRE) 2017-2019. Un bilan jugé encourageant au vu des résultats obtenus, qui au demeurant ont permi de réduire de manière significative le déficit budgétaire de l’Etat.  

C’est en présence de plusieurs membres du gouvernement, notamment le ministre du Budget et des Comptes publics, Jean Fidèle Otandault, du ministre de la Promotion des investissements, Madeleine Berre, du ministre de la Fonction publique, Jean-Marie Ogandaga et des agents de l’administration centrale et des services publics, que le Premier ministre a dressé un bilan de la mise en oeuvre du Plan de relance économique.

Au vu des objectifs que s’était fixé le gouvernement, notamment le rétablissement de l’équilibre des finances publiques, l’accélération de la diversification de l’économie, et la réduction de la pauvreté, Emmanuel Issoze Ngondet a estimé que «les résultats obtenus sont globalement positifs».

Le Premier ministre a pris pour exemple afin d’illustrer son propos, la réduction progressive «du déséquilibre du budget de l’Etat, d’une part et le maintien d’une croissance positive d’autre part». Il d’ailleurs salué le soutien des bailleurs de fonds notamment, le FMI et la Banque Mondiale qui ont accordé à l’Etat Gabonais un «appui substantiel de l’ordre de 552 milliards de Fcfa». Ce qui a permis au gouvernement de réduire son déficit budgétaire global qui est passé de 6,6% de PIB en 2016 à 3,6% du PIB en 2017.

Le maintien de la confiance des bailleurs de fonds a aussi favorisé la réduction de façon significative l’endettement public. Mieux encore, en matière de lutte contre la pauvreté, les mesures édictées par Ali Bongo Ondimba, dans le cadre des mesures présidentielles d’urgence, ont connu une réelle avancée. Il s’agit en l’occurrence de la gratuité des frais d’accouchement, le lancement du Fonds d’Initiative Départementale (FID) et la réhabilitation des établissements primaires.

Toutefois, au delà de ces bonnes dispositions et de ces indicateurs largement positifs, Emmanuel Issoze Ngondet s’est aussi voulu réaliste. A cette effet, il a souligné la nécessité de rendre effective la mise en oeuvre de certains programmes dont les résultats sont encore attendus, notamment l’optimisation des recettes, la réduction de la masse salariale, l’apurement de la dette intérieure, l’amélioration du cadre des affaires, la diversification des sources de la croissance, la réduction de la pauvreté, l’amélioration du service aux usagers et les réformes du système financier public.

Il a ainsi invité les agents publics à se mobiliser, à s’impliquer de manière directe  pour la réussite de ce Plan de relance économique, car selon lui «ne pas atteindre ces objectifs d’ici 2019 peut impacter négativement notre image auprès des investisseurs».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire