Pour non respect d’un deal de bébé : elle tue et découpe à la machette une femme de 31 ans

© Union

C’est l’effroyable fait divers divers qui fait la Une du quotidien l’Union de ce mercredi 10 mai 2017. Les faits se déroulent au PK12 dans le 6ème arrondissement de Libreville. Anouchka Paulette Simbou, âgée de  27 ans, aveuglée par une colère née du non respect d’un deal consistant à se faire remettre un bébé à la naissance, a tué à coup de machette la maman de 31 ans – Tiphenne Mbougou – de ce dernier, découpant ensuite le corp afin de le dissimuler à l’intérieur d’une touque.

GABON LIBREVILLE

Souffrant d’une stérilité secondaire, Anouchka Paulette Simbou, dit avoir trouvé le moyen d’être enfin mère. Il y a quelques mois, elle avait fait la rencontre de Tiphenne Mbougou à l’hôpital régional de Melen, où elle venait faire ses visites prénatales. Cette dernière lui aurait confié qu’étant déjà mère de quatre enfants, elle voulait avorter, vu qu’elle n’avait pas les moyens pour s’en occuper et que son mari était au chômage rapporte l’Union.

Aussi, demandera-t-elle à son interlocutrice de ne pas mettre un terme à sa grossesse. Elle lui propose donc un deal, qui consiste à s’occuper de la grossesse, jusqu’à l’accouchement. Étant attendu que l’enfant qui naîtra lui reviendra. Après un moment de réflexion, Tiphenne accepte le deal et le marché est conclu.

Après l’accouchement, elle laisse le temps à la mère avant de lui rappeler leur entente. Mais hélas, l’autre se rétracte et ne veut plus entendre parler du marché. Anouchka invite alors Tiphenne chez elle pour mieux négocier. De leur rencontre, une discussion éclatera. Pour ne pas alerter le voisinage, Anouchka entraîne son hôte dans la cuisine, pendant que cette dernière à le dos tourné, elle saisit une machette dans un coin de la pièce lui assène un coup à la clavicule. La victime se met à genoux et essaie de se débattre, elle reçoit un second coup sur l’autre clavicule, puis un troisième sur la tête qui lui sera fatal.

Pour dissimuler le corps, elle le découpe et place les morceaux dans un touque. C’est sa petite soeur qui fait la découverte macabre et a alerté leurs parents qui ont immédiatement conduit la présumé meurtrière à la brigade de gendarmerie du PK9. Elle devrait être présenté devant le procureur de Libreville cette semaine.

Laissez votre commentaire