Poste Finance SA remplace Poste Bank

Siège de la Poste Bank à Libreville © D.R

Le 21 décembre dernier, les principaux actionnaires du groupe Poste SA, soient l’État gabonais et la Poste, ont acté le remplacement de la Poste Bank par la Poste Finances, à l’occasion de l’assemblée générale constitutive qui s’est tenue ce jour, en présence du PDG de la Poste, Michaël Adandé.

Les représentants de l’Etat Célestin Meye Bika de la Primature, Liliane Massala du Ministère de la Communication, de l’Economie numérique, Fidèle Mangouangou du Ministère de l’Economie et le Président Directeur Général de Poste SA, Michael Adandé, ont donc scellé le sort de Poste Bank dont on parlera désormais au passé, profitant par la même à la constitution de la nouvelle entité.

Une nouvelle entité qui hérite d’un contexte difficile, qui n’a pas été favorable à la poursuite des activité de Post Bank, comme l’explique le PDG du Groupe. « Pour suivre les activités avec l’entité Poste Bank, il aurait fallu renforcer les fonds propres d’environs 37 à 40 milliards de francs Cfa. Vous comprenez que ce sont des montants difficiles à réunir aujourd’hui par l’État qui est en pleine restriction budgétaire et qui est sollicité de partout ». A-t-il déclaré sans langue de bois.

«Nous inscrivons donc une autre banque dans sa forme actuelle à moyen terme dans deux à trois ans. Mais nous commençons par l’organisme de Micro-Finance, parce que nous pensons qu’un organisme de Micro-Finance de 2ème catégorie est tout indiqué pour offrir des services à la clientèle que nous avons aujourd’hui», poursuit-il comme pour rassurer la future clientèle de cette nouvelle entité.

Rappelons tout de même que le niveau du capital requis est de 500 millions de FCfa contre 10 milliards pour les banques. Par ailleurs, Michael Adandé assure que Poste Finance SA, se donne pour principal objectif de développer dans tout le pays, l’inclusion financière de toutes les catégories socioprofessionnelles.

La nouvelle structure offrira donc les mêmes prestations qu’une banques sauf avoir un compte de règlement de la banque centrale, avoir des opérations avec les banques, faire des transferts à l’étranger, sauf dérogation.

Laissez votre commentaire