mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UnePort-Gentil: ville morte dès ce 24 novembre pour dire non aux mesures...

Port-Gentil: ville morte dès ce 24 novembre pour dire non aux mesures gouvernementales sur le covid-19

Ecouter cet article

C’est au cours de leur assemblée générale du samedi 6 novembre 2021 qui s’est tenue au siège social de l’organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) à Port-Gentil, que les leaders syndicaux regroupés au sein de la coordination provinciale de régulation de l’action syndicale se sont insurgés contre les récentes mesures gouvernementales prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Pointant du doigt les contrôles intempestifs des forces de sécurité et de défense et l’obligation d’autorisation pour accéder aux lieux publics, la plateforme syndicale a invité les populations active et inactive à observer une ville morte dès le mercredi 24 novembre 2021.

Si le sujet est sur le bout les lèvres des populations, qui peinent à comprendre la logique des autorités de corser les restrictions prises dans le cadre de la riposte contre le covid-19, les leaders syndicaux regroupés au sein de la coordination provinciale de régulation de l’action syndicale la ville de Port-Gentil ont, quant à eux, ont décidé de monter au créneau pour dénoncer une violation de certains droits. En effet, durant leur assemblée générale du samedi 6 novembre 2021 au siège de l’ONEP, les syndicalistes se sont dits opposés à ces nouvelles mesures gouvernementales qui ne concourent pas à apaiser les tensions au sein de la société civile.

« Pour contester les mesures impopulaires du gouvernement qui rendent d’une part le vaccin contre le coronavirus obligatoire et d’autre part, contre les contrôles intempestifs opérés par les agents des forces de sécurité et de défense transformant ces prétendus contrôles en racket organisés à ciel ouvert », peut-on lire dans une correspondance adressée au gouverneur de la province de l’Ogooué-Maritime parvenue à la rédaction de Gabon Média Time. Fort de ce qui précède, la plateforme syndicale a appelé à une paralysie totale des activités durant les journées du mercredi 24 au vendredi 26 novembre prochain. « Nous invitons les populations à une ville-morte d’avertissement de trois jours à compter du 24 novembre de 4h59 à 20h59 ».

Assimilant les nouvelles décisions gouvernementales à des « mesures impopulaires », les leaders des organisations de syndicats interprofessionnels de l’Ogooué-Maritime optent pour la mutualisation des efforts entre acteurs de la société civile afin d’exprimer de manière unanime l’avis des populations impactées par ces mesures. Pour rappel, le gouvernement a récemment annoncé l’entrée en vigueur de restrictions à compter du 15 décembre prochain. Il s’agit entre autres de la fin de la gratuité du test PCR. Ce document sanitaire coûtera  20 000 francs CFA. Les urgences seront facturées à 50 000 francs CFA. À cela s’ajoute la présentation obligatoire d’une autorisation spéciale pour avoir accès aux lieux publics.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop