Port-Gentil: une seule pharmacie agréée Cnamgs pour 140 000 habitants

Renaud Allogho Akoue DG de la Cnamags viste des pharmacies de Libreville © Republique-mag

Alors que le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs), Renaud Allogho Akoue, s’était voulu rassurant sur la poursuite du partenariat entre cette organisme et les officines pharmaceutiques, la situation dans la capitale économique semble quelque peu incompréhensible. Pour cause, depuis plusieurs jours, les assurés n’ont la possibilité que d’être servi dans l’une des deux pharmacies agréées par la Cnamgs.

En effet, les populations de Port-gentil ne savent plus à quel saint se vouer. Sur 8 pharmacies que compte la ville, seules deux ont une convention avec la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale. Et pour couronner le tout, il semblerait désormais que l’une des officines, en l’occurrence la pharmacie de Banco, ait rompu le contrat qui la lie à la Cnamgs.  

Une situation qui a des conséquences fâcheuses pour les assurés qui sont désormais obligés de se diriger vers une seule pharmacie avec les inconvénients que cela peut avoir, notamment les attentes interminables ou encore le risque de ne pas avoir les médicaments prescrits par les médecins.

Par ailleurs, il faut noter que le peu d’entrain des pharmacies de la capitale économique à signer avec la Cnamgs résiderait dans le problème d’irrégularité dans le paiement des factures par l’organisme. Il se susurre même que la rupture du contrat avec la pharmacie Banco aurait pour origine cette situation. Pour l’heure donc seule la pharmacie Centrale continue d’assurer ce service ,mais le paiement au compte goutte de la facture par la Caisse pourrait contraindre à la longue de revoir sa convention avec l’assureur.

Laissez votre commentaire