Port-Gentil: un oncle propose un billet de 500 Fcfa à sa nièce de 13 ans pour coucher avec elle

En médaillon, le présumé violeur © D.R

Accusé de viol et d’inceste sur sa nièce de 13 ans, et arrêté sur dénonciation le 28 avril dernier, dans le quartier Fort-de-l’eau, situé à Port-Gentil dans la province de l’Ogooué Maritime, G.G.N, le présumé violeur a reconnu les faits sans trop de difficultés. Laissé en liberté, ce dernier attend les conclusions de l’instruction en cours.   

La capitale économique gabonaise et plus particulièrement le quartier Fort-de-l’eau, vient une nouvelle fois d’être le théâtre d’une sombre histoire d’inceste et de viol sur mineur. La petite A.P.L, âgée tout juste de 13 ans, a été violée à plusieurs reprises par l’homme en qui sa mère avait assez confiance pour confier ses enfants, en l’occurrence son frère, qui en l’absence de celle-ci en profitait pour abuser sexuellement de sa jeune nièce.

«Alors que je dormais dans la chambre de ma mère qui était hospitalisée, tonton G.G.N est rentré dans la chambre et m’a réveillée. Il m’a demandé de le suivre, j’ai refusé, il m’a ensuite donné un billet de 500 Fcfa, mais j’ai encore refusé. Je savais qu’il voulait sortir avec moi si je prenais cet argent», a déclaré la petite A.P.L.

Face à une telle résistance, selon les informations rapportées par le quotidien L’Union, l’oncle incestueux aurait décidé d’employer la force pour soumettre sa nièce et parvenir à abuser d’elle. Dénoncé, puis mis aux arrêts et placé en garde à vue le 28 Avril dernier, sieur G.G.N, la trentaine, a fini par passer aux aveux selon une source judiciaire.

«Je ne me rappelle plus exactement de la date, je sais seulement que la première fois que j’ai abusé de ma nièce A.P.L, c’est lorsque sa mère se trouvait à Libreville. Cette dernière m’avait alors laissé la garde de ses enfants en son absence. La deuxième fois que j’ai fait l’amour avec ma nièce, c’était lorsque ma sœur était hospitalisée. Je ne sais pas comment vous expliquer ça, c’est un truc qui est arrivé comme ça», a-t-il indiqué.

Un fait qui a par la suite été confirmé par un certificat médical établi à cette occasion. Ce dernier a prouvé que l’hymen de la petite fille a bien été perforé. Présenté devant le procureur de Port-Gentil, le suspect a été laissé en liberté en attendant les conclusions de l’instruction en cours. Il faut dire que, ce compatriote risque la réclusion criminelle.  

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire