Port-Gentil: un gynécologue accusé de viol sur une patiente

Docteur Henry Washema Kaya, gynécologue, soupçonné de viol © D.R

Une jeune patiente de 18 ans accuse le docteur Henry Washema Kaya, gynécologue, de l’avoir agressé sexuellement au cours d’une consultation le 22 octobre dernier à la clinique La Rosée de Port-Gentil. Les faits ont été rapportés par le quotidien L’Union dans sa parution du mardi 13 novembre 2018.

La présumée victime, enceinte de quelques mois, s’était rendue le 22 octobre à la clinique La Rosée pour une visite prénatale. Elle était accompagnée de sa mère, qui, constatant le nombre de patientes en salle d’attente, a décidé d’aller rapidement faire une course au marché de la Balise, après s’être assurée que sa fille était installée.

De ce fait, l’adolescente a finalement été consultée en l’absence de sa génitrice, qui, à son retour, a remarqué que sa fille ne se trouvait pas dans son état normal. Après l’avoir interrogée, la mère apprend de la bouche de son enfant qu’elle aurait été abusée sexuellement pendant sa consultation par le docteur Washema Kaya, qui, face à ces accusations, a nié les faits.

Par la suite, les deux femmes se sont empressées de déposer une plainte au commissariat central de police de Port-Gentil, où la jeune fille a relaté dans sa déposition : «Il m’a mise sur la table, puis il a enduit un liquide sur ses doigts pour me faire le toucher. Il a ensuite pris mes jambes et les a mises sur son cou. Pendant un moment, il faisait des mouvements de va-et vient, et quand il a quitté, j’ai mis le doigt dans mon vagin, et j’ai remarqué la présence de sperme».

Au cours de son audition, le gynécologue de 43 ans, originaire de la République Démocratique du Congo (RDC), a continué à rejeter les accusations qui pèsent sur lui, malgré le fait que le certificat médical établi après examen de la jeune fille semble confirmer ses allégations. Le docteur Washema Kaya a été présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Port-Gentil, puis placé sous mandat de dépôt à la prison centrale du Château où il attend son jugement.

Laissez votre commentaire