mercredi,2 décembre 2020
Accueil Derniers articles Port-gentil: un fils adoptif de 20 ans viole sa petite soeur de...

Port-gentil: un fils adoptif de 20 ans viole sa petite soeur de 11 ans pour assouvir sa libido

Accueilli par sa famille adoptive avec amour et affection, Francky Stevy Kombila Kombila 20 ans, a remercié ses parents bienfaiteurs de la façon la plus ignoble qui soit. Ce jeune compatriote de 20 ans se serait livré à une basse besogne en abusant sexuellement et à plusieurs reprises de sa petite soeur âgée de seulement 11 ans dans la maison familiale. Surpris par les autres enfants en pleins ébats sexuels, il sera conduit au commissariat. Les faits se déroulent à Port-gentil selon nos confrères de la place. 

« Tonton Jean Jacques me considérait comme son vrai fils mais je l’ai trahi ». C’est par ces mots que Francky Stevy Kombila Kombila en passant aux aveux s’est rendu compte, peutêtre trop tard de l’énorme ignominie dont il venait de  se rendre coupable. Jean Jacques Lassy Bounda, un Gabonais âgé de 53, du reste père de la victime venait en effet de conduire le jeune délinquant sexuel au commissariat central de Police au motif que ce dernier aurait violé sa fille J.M.K.L. âgée seulement de 11 ans. C’était le 14 juillet dernier. 

Les faits sont les suivants. au quartier Côte-d’Azur, dans le premier arrondissement de Port-Gentil Francky Stevy Kombila Kombila 20 ans, nourrit des idées à l’endroit de sa petite soeur de 11 ans à qui il ne manque pas de signifier qu’elle lui plait. La victime raconte notamment aux enquêteurs que « son frère adoptif lui faisait avec insistance des avances. Et que ses réticences et ses menaces de le trahir auprès de ses parents n’ont guère découragé le courtisan qui revenait toujours à la charge », a-t-on pu lire d’un de nos confrères. 

En juin soit un mois avant le passage à l’acte Francky Stevy Kombila Kombila aurait commencé son vil projet en introduisant de temps en temps « ses doigts dans son sexe, tout en la menaçant de représailles si jamais elle le dénonçait ». Ce n’est que le 14 juillet, qu’il va, par la force trainer sa victime dans l’une des chambres  de la maisonnée pour y assouvir sa basse besogne. Mal lui en a pris puisqu’ils « ont été surpris vers 13 heures en pleins ébats amoureux » par les autres enfants de la maison.  

Conduit illico-presto  au poste de police, le suspect est arrêté, gardé à vue, Interrogé par des agents enquêteurs il passera finalement aux aveux. A noter que  le Code pénal en son article 256 punit l’auteur du Viol à une peine de « quinze ans de réclusion criminelle et d’une amende de 50.000.000 de francs au plus ».  

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion