Port-Gentil: trois délinquants sexuels inculpés pour viol sur une fillette de 11 ans

Gabon Gabonmediatime 13 (2)
Les trois présumés violeurs © L'Union

Désiré Ndzime Obame, Roi Maroc Makosso et Joël Moudouma inculpés pour viol avec violence et menaces de mort sur une mineure de moins de 15 ans,  ont été présentés devant le parquet et placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Port-Gentil. Ce n’est malheureusement que deux mois après la commission de l’acte que, la victime, P.H.D, âgée de 11 ans est sortie de son silence en se confiant à son père. 

GABON LIBREVILLE

Viol, violence et menace de mort…trois mots qui résument le calvaire qu’ aurait subi P.H.D, une fillette de 11 ans au quartier Côte d’Azur à Port-Gentil. En effet, la victime aurait été agressée sexuellement par trois jeunes Gabonais âgés d’une vingtaine d’année. 

Selon le récit du quotidien L’Union, c’est en l’absence des parents de la victime, qui vaquaient à leurs occupations quotidiennes que Ndzime Obame, leur voisin profitait à entraîner de force la victime dans sa chambre avant d’appeler Makosso et Moudouma pour assouvir leur libido malsaine. Après une plainte du père de la victime à ces derniers, P.H.D a été auditionnée par les OPJ. 

Lors de son audition, la jeune victime n’a pas manqué de raconter avec force et détail les sévices qu’elle a subis. «A chaque fois Désiré se pointait devant moi pendant que je faisais, après la sortie de l’école l’après midi, les travaux ménagers dans la cour en l’absence de mes parents. Il me prenait de force puis m’entraînait dans sa chambre, m’y enfermait avant d’aller chercher ses deux amis pour m’agresser sexuellement. Puis ils me menaçaient de me tuer à l’aide d’un couteau si jamais je parlais » a-t-elle relaté.

Terrorisée par une éventuelle mise à exécution des menaces de ses bourreaux, la victime est restée silencieuse pendant près de deux mois après les faits. Ce n’est qu’à la suite de leur déménagement du quartier Côte d’Azur qu’elle s’est confiée à son père. Cette confession tardive n’a malheureusement pas permis d’avoir les preuves nécessaires lors de l’examen gynécologique pratiqué par le médecin spécialiste commis à cet effet. 

Mais, au terme de l’enquête préliminaire, les trois présumés délinquants ont été présentés devant le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Port-Gentil. Après audition, ils ont été inculpés pour viol avec violence et menaces de mort sur une mineure de moins de 15 ans.

Cet énième cas de viol sur mineure interpelle à nouveau les pouvoirs publics sur la délinquance juvénile. L’heure est plus que jamais à la recherche des solutions idoines pour venir à bout de ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

Sabine Kassa

Laissez votre commentaire