dimanche,24 octobre 2021
AccueilA La UnePort-Gentil: le principal du CES du Parc foule aux pieds les instructions...

Port-Gentil: le principal du CES du Parc foule aux pieds les instructions de Francis Nkea

Ecouter cet article


Le Collège d’Enseignement secondaire du Parc qui a vu le jour depuis près de cinq ans à Port-Gentil dans la Province de l’Ogooué Maritime, souffre d’une gestion scabreuse orchestrée par le principal de cet établissement public Rachelle Ogoula qui n’hésite pas à exiger des frais d’écolage en total violation des recommandations fixées par son ministre de tutelle Francis Nkea Ndzigue .

Le 25 Septembre 2018, le ministre d’Etat à l’Éducation nationale Francis Nkea Ndzigue dans une note circulaire, fixait les modalités d’inscription et réinscription  des élèves au sein des établissements d’enseignement général et technique. En effet, le responsable du ministère de l’Éducation nationale consacre la gratuité des frais d’écolage pour les élèves, mais exige tout de même pour la mutuelle et les activités socio- éducatives, les sommes de 3000 francs par élève au Pré – primaire, 5000 francs au Primaire et 10000 francs au Secondaire.

Sauf qu’au CES du Parc où règne en maître absolu Rachelle Ogoula, les instructions du ministre Francis Nkea naviguent à contre courant. Cette dernière, sans même être inquiétée par le directeur d’Académie  provinciale de l’Ogooué Maritime soupçonné d’ailleurs  d’être de connivence avec l’indélicate, a décidé de fixer les frais d’inscription à 44 000 Fcfa pour les Gabonais et 54 000 Fcfa pour les expatriés.

Une situation incompréhensible, voire illégale, qui a provoqué la colère des parents d’élèves. « Le ministre demande de payer 10000 francs, pourquoi devons-nous payer 44000? Le comble c’est que la DAP, qui doit veiller au respect des instructions de la tutelle par les chefs d’établissements ne dit rien »,  s’interroge un parent.

Rappelons au passage que Rachelle Ogoula, qui n’est pas à son premier coup avait dans les années antérieures, obligé aux parents d’élèves de contribuer financièrement pour le payement des salaires des nombreux enseignants vacataires qu’elle engage dans cette établissement public.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop