Port-Gentil: pour plus d’implications des citoyens dans la lutte contre l’insalubrité

Ordures ménagères à Port-Gentil © D.R

La question de l’insalubrité demeure une véritable épine dans le pied des pouvoirs publics, et plus particulièrement pour certaines localités. C’est le cas de la capitale économique Port-Gentil de la province de l’Ogooué Maritime qui malgré un budget conséquent de son conseil municipal les 5 dernières années n’a pas connu une grande amélioration.



Longtemps vantée pour son contraste avec Libreville en termes de niveau de salubrité, Port-Gentil semble régresser dans ce domaine. En effet, depuis le début de la crise en fin 2009, la cité pétrolière a la couleur de cette matière première qui a fait la renommée de la ville, en ce sens que le spectacle auquel nous avons droit lorsqu’on s’y rend est digne d’une poubelle géante. De gauche à droite, les caniveaux embués par les dépôts , les canaux d’évacuation d’eau bouchés par les déchets, et les poubelles vides mais les alentours pleins de saleté.

Si de facto, on serait tenté de pointer du doigt l’équipe municipale sortante dirigée par Bernard Aperano qui n’a pas marqué par ses mesures dans la lutte contre l’insalubrité alors que les budgets ont été régulièrement votés par le conseil municipal, toujours est-il qu’on devrait établir objectivement les responsabilités dans les causes d’insalubrité à Port-Gentil. A quoi serviraient les bacs à ordures si les riverains préfèrent déverser leurs ordures au sol? Cette interrogation à elle seule devrait interpeller le Port-Gentillais lambda.

« On n’est jamais bien servi que par soi-même », énonce un célèbre adage de Charles Guillaume Etienne. S’appuyant dessus, les populations devraient s’y impliquer davantage. Le même engagement serait souhaitable de la part de la nouvelle équipe municipale dirigée par Gabriel Tchango dont les premières sorties donnent des signaux d’espoir dans cette lutte qui paraît aujourd’hui indispensable quand on sait que les inondations et les maladies hydriques sont légion.

Laissez votre commentaire