Port-Gentil: mis aux arrêts pour viol sur mineur, il accuse la victime d’harcèlement

Gabon Gabonmediatime 13 (41)
Le présumé violeur Stéphane Ondeno © L'Union

Avec une situation économique de plus en plus chaotique, la ville de Port-Gentil devient le théâtre d’actes de délinquance fréquents. C’est le cas avec le viol sur mineur de moins de 15 ans perpétré le 26 juin dernier par sieur Stéphane Ondeno, Gabonais âgé de 29 ans, qui aurait conduit de force B.D.L dans sa chambre, et aurait eu des rapports sexuels avec elle. 

Les faits se déroulent au quartier Trois Filaos dans le deuxième arrondissement de la capitale économique. Selon les déclarations de la jeune B.D.L, rapportées par le quotidien L’Union, Stéphane Ondeno son voisin aurait abusé d’elle sexuellement à deux reprises. « Il m’avait violée au mois d’avril dernier, puis il avait menacé de me faire du mal si jamais je mettais mes parents au courant de cette situation », s’est-elle lamentée. 

Le jeune homme se serait servi selon une source autorisée, d’une poudre qu’il aurait pulvérisé sur la victime pour lui faire perdre ses moyens. Il la conduira par la suite dans son repère avant d’assouvir sa libido sans aucun remord. C’est plus tard que B.D.L sera retrouvé toute nue sur le lit du délinquant sexuel. 

La jeune fille est tout de suite conduite dans une unité sanitaire pour un examen médical dont le certificat attesterait qu’elle est «déflorée». Elle aurait en effet eu des rapports sexuels. Face aux accusations formulées à son encontre, Ondeno a été interpellé par les officiers de la police judiciaire. 

Pour les nécessités d’enquête, il a été placé en garde à vue. Lors de son audition, il aurait déclaré ceci : « C’est elle qui était venue dans ma chambre pour me demander d’avoir des rapports sexuels avec elle. BDL me harcelait. Je ne l’ai pas violée.», remettant en cause la version de la victime. Il l’accuse également contre toute vraisemblance de harcèlement.

Inculpé pour viol sur mineure de moins de quinze ans, Stéphane Ondeno a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Port-Gentil en attendant son jugement. 

Sabine Kassa

Laissez votre commentaire