Port-Gentil : les magistrats exigent le départ de Francis Nkea

Palais de Justice de Port-Gentil, © Gabonreview

Lancée le jeudi 14 décembre dernier, suite aux propos acerbes du ministre de la Justice, Francis Nkea Ndzigue, qui les traitait de «corrompus», les magistrats réunis au sein du Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), poursuivent leur grève dont la revendication principale est le départ du ministre de tutelle, notamment dans la capitale économique gabonaise.

Selon une source anonyme qui s’est confiée à nos confrères du journal L’Union, la grève des magistrats n’est pas prête de s’estomper. Une affirmation soutenue par le durcissement du mouvement d’humeur des magistrats de Port-Gentil. Ces derniers persistent et signent : «Une reprise du service n’est possible que si l’actuel patron de la justice Francis Nkea Ndzigue daigne rendre son tablier ou est affecté à la tête d’un autre département ministériel».

Outrés par les propos de l’avocat devenu ministre de la Justice, qui les traitait de «corrompus», le Synamag avait initié un mouvement d’humeur en fin d’année dernière afin de réclamer la tête du ministre Nkea. Depuis, le bras de fer est lancé entre les syndicalistes et le ministre. L’exécutif quant-à lui, ne semble pas favorable à l’exigence du Synamag.

En attendant de voir qui lâchera prise en premier, les commissariats de police accumulent  les dossiers, tandis que bons nombres de justiciables voient tout simplement leurs audiences programmées pourtant, reportées à des dates ultérieures.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire