Port-Gentil: l’Onep brandit à nouveau la menace d’un mouvement de grève

Siège de l'Onep Port-Gentil © D.R

C’est à travers une lettre datée de ce lundi 18 mars, adressée à la direction Nautipa de Tinworth/bwo par l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) que les employés de ladite société ont notifié leur volonté d’entrer en grève dès l’expiration du délais de préavis fixé au samedi 23 mars prochain à minuit. Cette situation est consécutive à la violation de leurs droits les plus élémentaires par leur employeur.



L’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a informé la direction de la société pétrolière Tinworth/bwo d’une probable entrée en grève de ses employés à compter du samedi 23 mars 2019 date de la fin du préavis de grève. Comme à son habitude l’Onep a tenu à rappeler au destinataire le cadre légal de cette démarche en s’appuyant notamment sur les dispositions du Code du Travail aux articles 268, 341 et 345.

Selon l’Onep, cette montée de tension est due aux multiples violations de lois et au mépris manifeste de la direction de ladite entreprise. Considérant ces faits, cette organisation déclenchera une grève générale au sein de la société dès le 23 mars pour une durée initiale de 5 jours pouvant être reconduite. Pour ce faire, la présence d‘un représentant de BWO est de rigueur conformément aux textes en vigueur.

Par ailleurs, le cahier de charges des employés tourne autour du paiement du bonus de rachat suite à la vente de Tinworth, la présentation de la nouvelle grille salariale et la régularisation des salaires selon leur PCS. Dans une attitude d’ouverture, elle invite la direction à adopter une attitude responsable durant les jours restants précédant la mise à exécution de la grève susceptible d’engendrer des dommages conséquents au vu du stade des frustrations.

Laissez votre commentaire