Port-Gentil: les passagers de Logimar 241 ont vécu un «jeudi noir»

Le catamaran de la société Logistique Maritime 241 © D.R

Le logistique maritime 241 reconnu comme le moyen le plus rapide de rallier port-gentil et vice versa, a causé le jeudi 11 avril dernier l’ire des usagers déjà enregistrés et prêts à embarquer. Et pour cause, la compagnie maritime a inopinément annulé sa rotation pour cause de non permission par la marine marchande.

Le jeudi dernier aurait bien pu porter le nom de “jeudi noir” pour les passagers du Logistique maritime 241 couramment appelé “Logimar 241”. En effet, cette compagnie s’est semble-t-il vu contrainte d’annuler son départ sur la capitale économique au grand dam des passagers qui avaient déjà établi leurs programmes. Au coeur de cet  incident, l’interdiction faite au catamaran par la marine marchande qui devrait exercer un contrôle sur lui avant de reprendre ses activités. Récit de cette longue journée !

Selon notre confrère le quotidien L’Union, le périple des passagers devant regagner Port-Gentil débute aux alentours de 9h du matin le jour du départ. Réunis, les clients sont convoqués pour 10 h. Seulement,  une salariée de la compagnie a tout d’abord annoncé un report de l’heure de convocation à 14 heures. Cette décision plonge la clientèle dans une irritation car les seules solutions sont de patienter encore 4 heures de temps ou repartir à la maison et revenir.

Vers midi, les enregistrements ont débuté dans une ambiance de marché public caractérisée par le bruit et les échauffourés entre passagers. Peu de temps après, un salarié de ladite compagnie requiert au public un peu de silence afin de livrer une information capitale dira-t-il. « Les départs et arrivées de ce jeudi sont annulés, Logimar 241 vous présente ses vives excuses ». Ce fut la débandade pendant une bonne heure. Et pour cause, les passagers étaient plongés dans l’ire totale.

Le motif évoqué serait que le catamaran a été interdit de faire la rotation par la marine marchande pour cause de révision avant d’être remis à flot. Pointée du doigt par la clientèle qui ne comprend pas son défaut de communication, la compagnie a réagi par l’entremise d’un de ses responsables. « Nous croyions que le controle allait être bouclé à temps, mais ce jour-là, il y a encore eu la pluie à Port-Gentil, empêchant ainsi la marine de boucler le travail dans les délais », a-t-il précisé.

Il convient de préciser que les remboursements ont été effectués mais sans dédommagement. Les marchandises déjà embarquées ont été restituées aux propriétaires. Quant aux passagers en urgence, ils ont dû emprunter la compagnie nationale de navigation intérieure et internationale qui devait démarrer à 21 heures. Même si le LCT Sette-Cama est réputé très lent en ce sens qu’il met 12 heures de temps contre 3 heures avec le Logimar 241.

Laissez votre commentaire