mardi,26 octobre 2021
AccueilA La UnePort-Gentil: le personnel de l'hôpital de Ntchengué suspend les prestations CNAMGS

Port-Gentil: le personnel de l’hôpital de Ntchengué suspend les prestations CNAMGS

Ecouter cet article

Suite à l’échéance du préavis déposé le jeudi 27 juin 2021, le Syndicat des Médecins Fonctionnaires Gabonais du Centre hospitalier régional de Ntchengué situé dans la ville de Port-Gentil a décidé d’observer une grève générale illimitée. Selon l’Agence gabonaise de presse, le personnel de cet établissement hospitalier a décidé de la suspension de toute prestation médicale quelconque en rapport avec la Caisse nationale d’Assurance Maladie de Garantie sociale (CNAMGS). 

C’est au cours de l’Assemblée générale du mardi 08 juin 2021 que la décision d’entrer en grève a été prise par les agents affiliés au Symefoga. Une décision manifestement motivée par la non-résolution de leurs différentes revendications, ce malgré les discussions entamées avec la direction générale de l’hôpital de Ntchengué. 

Au nombre des points inscrits dans leur cahier de charge, il y a entre autres le paiement des primes de garde, d’astreinte, de fonction et des tout-venant. Mais surtout, la résolution du problème lié à la CNAMGS. En effet, le personnel médical de l’hôpital de Ntchengué en attente de la prime CNAMGS de juillet 2020 soit 11 mois d’impayés. 

Pour  le secrétaire général provincial dudit syndicat Jonas Mboumba, cette situation naît de « l’incapacité de la CNAMGS à payer ce qu’elle doit à l’hôpital ». « La plupart des malades reçus, soit 80% à l’hôpital, disposent d’une assurance maladie délivrée par la CNAMGS. Jusqu’à ce que tout rentre dans l’ordre, le Symefoga a suspendu toute prestation de la CNAMGS à l’hôpital régional de Ntchengué et assure le service minimum en travaillant un jour sur deux », a-t-il confié à l’AGP

Pis, il n’a pas manqué de dresser un tableau sombre de la situation de cette structure hospitalière. « Depuis plusieurs mois l’hôpital régional n’a pas d’eau et cela impacte négativement sur les prestations dans la mesure où on ne sait avec quoi nettoyer la salle d’accouchement, le matériel utilisé et les toilettes », a-t-il expliqué. 

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop