Port-Gentil: insalubrité, insécurité, chômage endémique, les défis de Gabriel Tchango

Gabriel Tchango © D.R

Installé dans ses fonctions le 25 mars dernier, le nouveau maire de la commune de Port-Gentil dans la province de l’Ogooué-Maritime Gabriel Tchango devra faire face à de grands défis concernant la gestion au quotidien de la cité pétrolière aujourd’hui sinistrée après la chute des prix du baril de pétrole. Assainissement, insalubrité, voiries urbaines et insécurité sont autant de chantiers qui attendent la nouvelle équipe municipale.



D’une population de près de 150 000 habitants, la capitale économique est en proie depuis près de 4 ans à des difficultés qui ont une véritable incidence sur les conditions de vie des citoyens. Une situation qui s’observe par la morosité de l’activité économique mais aussi le niveau de d’insalubrité et d’insécurité de plus en plus grandissant.

Autant de défis qui attendent le nouveau maire de la capitale économique dans un contexte de plus en plus difficile. Ainsi, sur la question de l’assainissement Gabriel Tchango devra s’attaquer à l’épineux problème d’inondation en densifiant les voies de drainage des eaux pluviales. Mais il devra également opter pour une sensibilisation de proximité de ses concitoyens, qui sont très souvent à l’origine du bouchage des caniveaux.

L’un des problèmes qui ne cessent d’être au centre des préoccupations des populations est sans conteste, la question de la dégradation des voiries urbaines. La nouvelle équipe gouvernementale devra donc s’atteler à réhabiliter plusieurs axes routiers très fréquentés de la capitale économique, notamment l’axe Chateau-Derriere la SEEG-Asecna; le carrefour Siby; la cité Shell en allant vers le carrefour Izouwa, les quartiers bilingues ou encore l’axe carrefour Ngadi-Bilingue.

Une autre attentes des populations de l’Île Mandji concerne la question de l’insécurité sans cesse grandissante notamment dans des quartiers tels que Derrière la SEEG, Bac aviation, quartier Chic ou Masuku. Chef d’entreprise chevronné et ancien membre du gouvernement, Gabriel Tchango devra aussi s’attaquer de manière plus efficiente à la problématique l’insalubrité. Pour cause l’ancienne équipe dirigée par Bernard Aperano a accumulé une dette de plusieurs milliards de Fcfa vis-à-vis de l’entreprise Gabon propre service.

À la tête d’une ville touchée de plein fouet par la crise pétrolière qui a causé le départ et la fermeture de plusieurs entreprises, l’édile de Port-Gentil devra proposer des solutions innovantes pour répondre à la problématique du chômage. Il pourrait d’ailleurs s’appuyer sur le concours des différents élus de cette ville longtemps fleuron de l’économie gabonaise.

Sur le plan de la gestion proprement dite de l’administration municipale, l’ancien ministre hérite de l’épineuse question du non paiement des cotisations sociales des employés auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale dues par l’ancienne équipe, pour entamer son mandat sous de meilleures auspices.

Laissez votre commentaire