Port-Gentil: Houangni Ambouroue reconnaît l’échec de la politique du PDG

Houangni Ambouroue candidat PDG au premier arrondissement de Port-Gentil © D.R

Candidat aux prochaines législatives dans le 1er arrondissement de Port-Gentil, Pascal Houangni Ambouroue a organisé deux grandes sorties les 27 et 28 septembre dernier. La qualité de la mobilisation à la foire municipale et le carrefour Ngadi était à la hauteur de sa qualité de membre du gouvernement.

Tous les pédégistes de la ville pétrolière étaient là: sa suppléante, Marie Stéphane Inguiessi, la tête de liste aux locales dans le 1er arrondissement, Jean Richard Sylong, et bien d’autres personnalités politiques du PDG. A la foire municipale comme au carrefour Ngadi, Pascal Houangni Ambouroue a déclaré: « le PDG auquel j’ai adhéré, c’est celui de la régénération et de la revitalisation. Tout se fera dans la pratique; nous n’allons plus faire dans la politique politicienne parce que c’est le temps du développement ». 

Il en a profité pour demander pardon à tous les déçus du Parti démocratique gabonais « pour les erreurs commises par les aînés ». Un riverain a cru bon de murmurer : « pourquoi avez-vous d’abord fait la politique politicienne? La meilleure façon de vous pardonner est de vous sanctionner en vous retirant la gestion du pays ». Ce mea culpa apparaît important aux yeux du ministre des Hydrocarbures qui fait croire aux populations que bon nombre de Port-Gentillais rejoignent le PDG grâce  aux actions concrètes initiées dans la ville de sable, alors qu’elle est de plus en plus sinistrée. Et lui même de reconnaître leurs fautes : « Nous sommes conscients que nous avons péché ».

Voulant se donner un coeur vaillant, il a promis de plus faire la politique à l’emporte-pièce : « Nous ne ferons plus la politique de la même manière». Malgré les actions qu’ils a initiées dans le cadre de son association Tendance Avenir, Pascal Houangni Ambouroue n’a pas vraiment convaincu ceux qui lui auront prêté une oreille attentive, du fait que le chômage fait très mal dans la ville.

Il s’est cependant élancé dans l’autosatisfaction; la réfection du Centre hospitalier régional de Ntchengue (action du ressort du ministère de la Santé), les routes à Fort-de-l’eau (des travaux que devrait effectuer la municipalité), Moto Cross, les lampadaires solaires dans les quartiers réputés dangereux comme la Colombie, de nombreuses actions qui amènent le candidat à se persuader que les Port-Gentillais sont heureux.    

Laissez votre commentaire