jeudi,29 juillet 2021
AccueilDerniers articlesPort-Gentil: Dominique Umezurike écope de 10 ans de prison pour tentative de...

Port-Gentil: Dominique Umezurike écope de 10 ans de prison pour tentative de viol sur une fillette de 6 ans

Ecouter cet article

Le 6ème jour de la session criminelle de Port-Gentil a été l’occasion de juger une affaire qui a défrayé la chronique il y a quelques années. En effet, appelé à la barre, le ressortissant nigérian Dominique Umezurike Chibuzo a été jugé coupable de tentative de viol sur une fillette de 6 ans. Il écope de 10 ans de réclusion criminelle assorti de 500.000 FCFA d’amende.

 C’est assurément une échappée bel pour Dominique Umezurike Chibuzo. Dos au mur après un réquisitoire des moins cléments prononcé par le ministère public, ce ressortissant nigérian a finalement écopé de la peine de 10 ans d’emprisonnement. Et ce, pour avoir tenté d’abuser sexuellement d’une fillette d’à peine 6 ans au quartier Chic dans la commune de Port-Gentil, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime. 

Les faits se seraient produits dans l’après-midi du 27 août 2016. Alors que le pays connaît une crise politique sans précédent, les parents craignent une montée d’enlèvements. À cet effet, une bambine de 6 ans est recherchée par ses parents qui n’ont pas d’indices. C’est alors qu’un jeune homme va leur indiquer où il l’a vu entrer. Stupeur, ils y surprennent Dominique Umezurike Chibuzo allongé sur le lit aux côtés de la fillette.

Le mis en cause rejette d’emblée une tentative de viol et prétextant que l’enfant est venue le retrouver et qu’il ne lui a rien fait. Sauf qu’en réaction, la fillette relate une version opposée. Elle révèle que le « tonton » lui aurait demandé d’entrer dans la chambre et lui aurait enlevé le slip. Bienheureusement, il sera stoppé par les appels incessants de la tante de la fillette partie à sa recherche.

Lors du procès, le détenu se déclare à nouveau innocent. Son avocat, Maître Bongo Mavoungou, quant à lui, a clairement sollicité l’acquittement pur et simple de son client. Et ce, au motif que le flou autour des preuves matérielles fournies lui confère le bénéfice du doute. Quant au ministère public représenté par le procureur général Angélique Ndouna, la culpabilité de l’individu est constituée. Elle a requis 15 ans d’emprisonnement à son encontre. Au terme des débats, la Cour le condamne à 10 ans de réclusion criminelle assorti de 500.000 FCFA d’amende.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )