mardi,30 novembre 2021
AccueilDerniers articlesPort-Gentil: des initiées du Ndjembè envahissent une église après la violation de...

Port-Gentil: des initiées du Ndjembè envahissent une église après la violation de leur lieu sacré

Ecouter cet article

C’est la scène pour le moins surréaliste qu’ont pu vivre les habitants du quartier Ntchengué dans le quatrième arrondissement de Port-Gentil dans la province de l’Ogooué-Maritime. En effet, plusieurs femmes initiées au Ndjembè, rite initiatique pratiqué dans plusieurs ethnies du Gabon, ont décidé de manifester leur mécontentement après que la responsable d’une église de réveil eut entrepris de conduire des agents du cadastre dans leur domaine sacré, sans autorisation. 

L’affaire va susciter un véritable tollé au sein de l’opinion. Dans une vidéo largement relayée ces dernières heures sur les réseaux sociaux en l’occurence sur Facebook, on peut voir plusieurs femmes initiées toutes vêtues de blanc aller assiéger la cour d’une église qui appartiendrait à la congregation de l’Alliance chrétienne dans la cité pétrolière. 

La pomme de la discorde, selon le récit fait par l’une des protagonistes, c’est l’intrusion d’une responsable de cette église, accompagnée des agents du cadastre pour réaliser un bornage, « dans le lieu sacré des femmes du Ndjembè ». Un sacrilège que n’auraient pas digéré ces dernières qui ont décidé d’aller exprimer leur mécontentement au sein de l’église. « Les femmes se sont toutes rassemblées pour manifester leur mécontentement au vu de la violation du lieu sacré par les dames de l’église de l’Alliance chrétienne », peut-on entendre.  

« Nous sommes des gabonais, nous avons nos coutumes et nos rites donc il est inconcevable que des gens se disant chrétien viennent violer allègrement nos traditions sans que nous ne réagissons », a-t-elle martelé visiblement exaspéré par les agissements des religieux.  

Une expédition punitive qui fort heureusement n’a pas tourné à la violence si ce n’est quelques danses et chants au rythme de tam-tam et des réponses par des prières de la part des religieux. Une histoire rocambolesque qui remet au goût du jour la nécessité pour les pouvoirs publics de légiférer sur des aspects tels que les lieux dits sacrés sur le plan traditionnel afin d’éviter ce type de conflit qui sous d’autres cieux peut vite déborder.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop