Port-gentil: démission en cascade au Rassemblement Héritage et Modernité

Alexandre Barro Chambrier, président du RH&M © D.R

La position adoptée par certaines formations politiques membres de la Coalition pour la nouvelle République autour de Jean Ping sur la participation aux prochaines élections législatives semble n’avoir pas reçu l’assentiment de plusieurs de ses militants. Ainsi, mécontents de l’annonce de la participation du Rassemblement Héritage et Modernité (RHM) à ce scrutin, trois responsables de ce parti politique dans l’Ogooué-Maritime et une trentaine de militants ont décidé de démissionner le 16 avril 2018 dernier.

Dans leur correspondance adressée au président du RHM, Alexandre Barro Chambrier, Stéphane Mounguengui, Gildas Mboumba Boussoungou et Jean Sissou, respectivement responsables du parti pour le 1er et 2e arrondissement de Port-Gentil, ont décidé de démissionner de ladite formation politique. Ils indiquent que cette décision est motivée par la position adoptée par le parti concernant la participation aux élections législatives et estiment ne pas  être d’accord avec cette démarche.

Ils relèvent que la participation du Rassemblement Héritage et Modernité à l’élection législative est «en totale contradiction avec la majorité des partis de la Coalition autour de Jean Ping». L’un des trois démissionnaires, en l’occurrence  Stéphane Mounguengui, poursuit d’ailleurs que «ses convictions politiques ne sont plus en phase avec les objectifs politiques actuels du parti, (et sont) en flagrantes contradiction avec les objectifs poursuivis avec la CNR».

Dans la même optique trois cellules du RHM du quartier PG2 Torchère 1 et 2 composé de dix membres chacunes ont également notifié leur démission à alexandre Barro Chambrier, président de cette formation politique.

Ces sorties toutes azimuts laissent présager des remous en prospective au sein des partis politiques membres de la Coalition pour la nouvelle République ayant décidé de prendre part au prochaines  élections législatives. Pis, du côté des partisans du boycott une campagne est actuellement en cours sur le terrain afin d’empêcher ou de dissuader les populations à aller voter lors de ce scrutin.