vendredi,25 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilDerniers articlesPort-Gentil: 5 ans de prison pour viol sur la femme de son...

Port-Gentil: 5 ans de prison pour viol sur la femme de son patron

Un compatriote répondant au nom de Roland Moussounda Koumba a été condamné à la peine de 10 ans d’emprisonnement dont 5 avec sursis lors de la session criminelle de Port-Gentil. En effet, il lui est reproché d’avoir violé Georgette Moussavou, femme de son patron en 2018 au district de Ndougou, dans le département d’Etimboue, rapporte L’Union.

Tout serait parti d’une descente au débarcadère de Ndougou en compagnie de la femme de son patron. Sur le chemin, comme envoûté, Roland Moussounda Koumba se met à fixer sa patronne et lui déclare sa flamme. Dans la foulée, il lui propose d’entretenir des rapports sexuels. Une requête clairement refoulée tant l’endroit ne s’y prête pas.

Persuadé que cet argument n’est pas rédhibitoire à sa demande, le jeune homme décide de la contraindre. C’est alors qu’il la plaque au sol sur le dos et assouvit sa libido. Un court ébat sexuel qui va constituer un petit secret entre les deux. Seulement, de retour à la maison, Georgette Moussavou semble avoir été reprise de remords et décide de tout révéler à son homme. 

Pris de colère, le mari de la victime va déposer plainte contre son employé à la Brigade de la Gendarmerie d’Omboué. Après une garde à vue, il sera déféré devant le parquet de Port-Gentil et placé sous mandat de dépôt. Appelé à comparaître devant la Cour de céans, le mis en cause soutiendra bec et ongle avoir eu des « rapports sexuels consentis ».

Une déclaration qui a eu le mérite de semer le trouble dans l’esprit des magistrats. Au terme des débats, le procureur général Steve Daglish Boucka a soutenu la culpabilité de Roland Moussounda Koumba et requis 10 ans de réclusion criminelle à son encontre. Par contre, la défense a sollicité des circonstances atténuantes. Il écopera de la peine de 10 ans dont 5 avec sursis. Compte tenu des 3 années déjà purgées, le prévenu ne devrait passer que 2 ans supplémentaires avant de recouvrer sa liberté.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
BATIPLUS Batidays