jeudi,17 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilDerniers articlesPort-Gentil: 30 ans de prison pour avoir étranglé et pendu sa concubine

Port-Gentil: 30 ans de prison pour avoir étranglé et pendu sa concubine

Le lundi 19 avril dernier, Michaël Nguema Ndong a comparu devant la cour d’appel judiciaire de Port-Gentil pour le meurtre de sa concubine commis en 2018. C’est d’ailleurs pour ce chef d’accusation que le détenu a été jugé coupable puis condamné à la peine de 30 ans de prison et 500.000 fcfa d’amende.

Selon le quotidien L’Union, les faits se seraient déroulés le 19 octobre 2018 au quartier Transfo dans la ville de Port-Gentil. Le jour du drame, une dispute éclate entre Michaël Nguema Ndong et sa concubine Michelle Azozet-Mouabeni. Le bruit généré par la bagarre attire l’attention du voisinage qui se précipite à leur domicile. Une fois sur place, la femme se met à appeler à l’aide en criant le nom d’un voisin, Clotaire Mabicka, inquiet avec d’autres personnes, ils décident de défoncer la porte. 

Une fois à l’intérieur de la maison, les voisins dégagent Michaël Nguema Ndong qui est sur la victime qu’il a plaquée au sol et le sortent de la maison. Ce dernier, fou de colère, interdit à ses voisins d’emmener sa femme pour la protéger. Ils laissent alors Michelle Azozet-Mouabeni assise à même le sol de sa terrasse. Vingt minutes plus tard, les mêmes voisins sont une fois de plus alertés mais cette fois par la mère de la victime qui est arrivée après avoir reçu un coup de fil de son beau-fils. Une fois sur place, ils découvrent le corps inerte de la victime pendue sur la grille verrouillée de la porte de leur maison avec un pagne. Pendant ce temps, Michaël Ndong Nguema est assis au salon devant sa télévision.

Lors de sa comparution, l’accusé a déclaré n’avoir pas donné la mort à sa concubine. Jérémy Ndong Nguema, leur fils qui avait 7 ans au moment des faits a indiqué que son père avait étranglé sa mère avec le pagne, ce que l’autopsie a confirmé. Le ministère public a requis la culpabilité de l’accusé pour meurtre et une condamnation à 30 ans de réclusion criminelle ainsi qu’une amende de 2 millions de FCFA en application des dispositions de l’article 223 du code pénal. Son conseil Me Chansel Guissiga a plaidé l’acquittement au motif du bénéfice du doute. 

Au terme du procès, Michaël Ndong Nguema a été reconnu coupable et condamné à 30 ans de réclusion criminelle ainsi qu’une amende de 500.000 FCFA.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale.Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance