Port-Gentil: 2500 emplois créés par le programme Idyanja

Le premier symposium du programme Idyanja s'est tenu à Port-Gentil le 2 février dernier © D.R

Le samedi 2 février 2019, la cité pétrolière a accueilli le premier symposium du programme Idyanja qui avait pour but de dresser le bilan de ce programme et son impact sur les jeunes sans emplois disséminés dans l’Ogooué Maritime et principalement à Port-Gentil. En un an, les résultats semblent assez satisfaisants.



C’est sous le parrainage du membre du bureau politique du comité permanent du parti démocratique Gabonais (PDG) et député du 2ème arrondissement de Port-Gentil Jean Fidèle Otandault que s’est tenu le symposium Idyanja au quartier trois Filaos. Rappelons que cette initiative vise l’autonomisation économique de jeunes dans l’entreprenariat pour une amélioration de leurs conditions de vie. Ancrée dans une crise sans précédent, la capitale économique du Gabon en avait bien besoin en ces temps de vaches maigres.

S’exprimant sur l’impact réel du programme sur la jeunesse port-gentillaise, Pépécy Ogouliguende présidente de l’ONG Malachie et partenaire dudit programme a dressé un bilan des plus encourageants. « Idyanja c’est 250  microcrédits accordés pour 500 emplois directs et 2000 emplois indirects créés. Ces jeunes dont l’âge varie de 20 à 35 ans, ont bénéficié en plus du financement, des formations et du conseil de professionnels lors d’ateliers et de meet-up pendant lesquels ils ont acquis un savoir-faire professionnel », a-t-elle détaillé.

Démarré il y a tout juste un an, et au vu des chiffres susmentionnés, on peut dire que le programme augure des lendemains enthousiasmants. Entre les jeunes qui ont pu développer des mini entreprises, certes qui n’ont pas prospéré , il y a néanmoins ceux qui s’émancipent nettement. « J’arrive désormais à assurer les 3 repas du jour à mes 3 enfants. Payer sans retard mon loyer et épargner avec les bénéfices de mon business », a témoigné Rogandji Gaëlle commerçante au camp Boirot.

Laissez votre commentaire