samedi,26 septembre 2020
Accueil Derniers articles Port-Gentil: 12 magasins cambriolés en une seule nuit en plein couvre-feu

Port-Gentil: 12 magasins cambriolés en une seule nuit en plein couvre-feu

Une douzaine de magasins auraient été vidés de leurs contenus dans la nuit de vendredi 10 au samedi 11 avril 2020 dernier à Port-Gentil dans la province de l’Ogooué-Maritime, rapporte notre confrère de L’Union. Une lourde perte pour ces opérateurs économiques qui n’a fait qu’augmenter dans un contexte particulier de couvre pendant lequel la présence des forces de l’ordre est supposée être multipliée, le doute sur l’efficacité des forces de sécurité et de défense déployées sur le terrain en ce temps de crise sanitaire mondiale liée au Covid-19. 

Le dispositif sécuritaire déployé dans la ville pétrolière est-il efficace ? C’est la question que doivent se poser les responsables de magasins victimes ce week-end d’un cambriolage en plein couvre feu. Serrure de magasin forcée et vidée de tout son contenu. C’est à cette scène qu’ont été confrontés 12 propriétaires de commerces installés à Port-Gentil. Si le vol a été signalé à certains d’entre eux, d’autres ont malheureusement découvert le samedi 11 avril 2020 dans la matinée au moment d’ouvrir leurs boutiques. De quartier sud à Santa Barbara en passant par Balise, les cambrioleurs ont sillonné les 4 arrondissements sous une pluie diluvienne. 

Selon les constats réalisés le matin de la découverte, la cible phare de cette vague de cambriolage a été les magasins de vente de produits high-tech où au moins 8 d’entre eux ont vu téléphones, tablettes, ordinateurs emportés par les ravisseurs. « J’ai fermé mon magasin à 18h30 hier soir. Vers 6 heures ce matin, mon voisin m’a appelé pour me signaler que j’avais été victime d’un vol »,aurait confié un des propriétaires d’un magasin électronique à L’Union. A cela s’ajoutent des boutiques de prêts à porter et épiceries qui ont subi la dure loi de la délinquance. 

À en croire le récit décrit par notre confrère, ces vols auraient été planifiés par des adeptes de la pratique. Et pour cause, dans la majorité des cas, les vitres et portes n’ont pas été défoncées. Les cambrioleurs auraient juste sectionné les cadenas et ce, à l’aide de matériaux adaptés telles grosses pinces. Autrement dit, un travail de pros qu’auraient pu empêcher les agents de forces de l’ordre pourtant stationnés dans les grands carrefours de la localité. « Dans la journée, gendarmes et policiers de remarquent par des contrôles bizarres. La nuit, ils dorment», a conclu une victime qui n’a hésité d’exprimer ses doutes envers le sérieux des agents de forces de l’ordre.

Une situation qui met à nu la pertinence du couvre feu dans le pays car on se rend compte pour le regretter que certaines d’entre elles souffrent d’une inefficacité chronique, mais malheureusement plus promptes et plus habiles quand il s’agit de racketter et de réprimer. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt