Pont de Booué : Faute d’argent, la société chinoise CRBC abandonne les travaux

Les travaux de construction du Pont de Booué à l'abandon depuis 2015 © D.R

Lancés en 2015 par le gouvernement de Daniel Ona Ondo, les travaux de construction du Pont de Booué sur l’Ogooué sont désormais à  l’arrêt. Impayée, l’entreprise «China Road and Bridge Corporation» (CRBC) chargée de relier l’Ogooué-Ivindo au Haut-Ogooué et l’Ogooué-Lolo a finalement abandonné les travaux à la grande désillusion des populations.

Pour le compte du Ministère de la promotion des investissements, des travaux publics, des transports, de l’habitat et du tourisme, chargé de l’aménagement du territoire, les travaux du pont de Booué sur les rives de l’Ogooué sont désormais en arrêt. Sur les lieux du chantier, seul le squelette du pont reste visible et suscite des interrogations. La société chinoise CRBC, spécialisée dans la construction des routes et des ponts a, en partant, emporté tout le matériel qui servait à l’exécution desdits travaux. «Les responsables de la société ont emporté leur matériel en partant. Comme à son habitude, l’Etat gabonais n’a pas respecté toutes les clauses financières liées à ce projet», nous informe Larry M.

Comme pour la réalisation de l’école des métiers du bois, l’abandon de la construction du pont de Booué est lié aux problèmes financiers. «Alors qu’on avait passé des jours à attendre les conclusions des négociations entre les deux parties, les responsables avaient décidé un matin, de prendre leurs sacs et partir, déçus que le gouvernement ait été incapable d’aller jusqu’au bout. Pourtant, quand vous voyez le niveau des travaux, vous comprenez bien qu’ils sont à près de 70%», nous confie la même source.

Ce qu’il y a à déplorer dans cette désillusion des populations qui tardent à connaître la satisfaction de celles de Mayumba, reste le comportement du gouvernement dans la gestion de certains travaux. Car, «si ces travaux concernaient un stade de football, un gymnase ou autre infrastructure à caractère ludique, ce pont serait fini six mois après son lancement. Mais regardez tous les travaux d’aménagement lancés par les différents gouvernements d’Ali Bongo depuis 2010 et évaluons leur niveau de réalisation», a fait observer Richard Mbeng, originaire de Booué.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire