Pollution sonore: un chef de quartier de Moanda tire la sonnette d’alarme

Moanda (Haut-Ogooué) © D.R

La question des nuisances sonores orchestrées par certaines congrégations religieuses ou membres de société initiatique traditionnelle semble déranger de nombreux concitoyens qui parfois, ne savent plus à quel saint se vouer pour faire stopper ce phénomène. C’est le cas au quartier Onkoula dans la commune de Moanda dans la province du Haut-Ogooué, est illustratif de la situation gênante qu’occasionne souvent ces lieux de retrouvaille producteur de bruit à n’en plus finir.

Visiblement excédé par les nuisances sonores produites par les églises et autres temples traditionnels qui pullulent dans le quartier. le responsable administratif de cette circonscription, Denis Agnouga n’a pas manqué, le dimanche 13 mai 2018 dernier, de rappeler aux responsables de ces lieux aux règles élémentaires de vie en communauté.

Dans une note d’information à l’attention des pasteurs et guérisseurs habitants le quartier Onkoula, le chef de quartier exige la fin du tapage orchestré par ceux-ci. «A compter de ce jour, plus de cris, tapages et tam-tam à partir de 20 heure», martèle-t-il. Il justifie cette décision strict par le fait qu’autour de ces lieux, résident «des sages et des personnes hypertendus».

Par ailleurs, il précise dans sa note que «pour toute manifestation allant de 17 heure à l’aube, il faut signaler aux  autorités administratives par écrit», en l’occurrence au chef de quartier, aux maires d’arrondissements, à la police ou encore à la gendarmerie.