Un policier meurt poignardé par son petit-frère

Préfecture de Police de Libreville © GabonReview

Le vendredi 9 février 2018 dernier, le quartier Nzeng-Ayong, dans le 6eme arrondissement de la commune de Libreville, a été le théâtre d’un acte des plus effroyables. Joël Onva, policier à l’Etat-Major des polices d’investigations judiciaires, a été victime d’une attaque à l’arme blanche qui lui a été fatale, perpétrée par son cadet. Les faits…

Ce vendredi 09 février, c’est aux alentours de 19 heures que Joël Onva rentrait dans la maison familiale où il vit avec sa maman et son petit frère Junior. Visiblement peu sobre, selon le témoignage des voisins, Joël aurait mis la maisonnée sous-tension. «Il se déchaîne aussitôt, sans raison valable sur sa mère, pendant de longue minutes. Des mots déplacés envers sa génitrice sortaient de la bouche du policier», nous dira un témoin.

Des mots qui n’auraient pas plu à Junior, son cadet. Puisque c’est sans hésiter qu’il prendra le parti de sa mère. Mais très vite, sous le regard pantois de leur maman, «le cadet, dans une colère noire, se saisit d’un couteau et poignarde à deux reprises son grand frère, au niveau du coeur», poursuivra le témoin précité.

S’il semble que le malheureux avait coutume d’être désagréable envers sa maman après s’être offert quelques verres de trop, cette fois aura été celle de trop pour son frère Junior qui n’avait de cesse de manifester son désaccord à son frère. Après son forfait, le voisinage a constaté le décès de Joël Onva, mort sur le champ, avant d’immobiliser le frère cadet jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre.

Voilà un exemple de situations qui laissent l’opinion sans voix, tant elle est abasourdie par la montée de violence dans le pays, pire encore, la banalisation du crime notamment par les plus jeunes.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire