Plusieurs perroquets gris du Gabon victimes de trafic en France

Perroquets gris du Gabon © D.R

Ce dimanche 20 mai 2018, plusieurs médias français ont fait échos de la saisie effectuée par la police, de deux perroquets gris du Gabon (Jaco) détenus illégalement à Montpellier. Cette annonce faisait suite à une autre affaire de saisie de perroquets gris survenue quatre jours plus tôt, à Trappes dans les Yvelines (Ile-de-France).

Après que la police nationale française ait découvert et saisie deux perroquets gris du Gabon, abandonné dans les Yvelines le mercredi dernier, c’est une nouvelle saisie de perroquets qui a eu lieu ce dimanche mais cette fois à Montpellier (Océanie).

Détenus illégalement en captivité chez des particuliers, ces volatiles symbole du Gabon, étaient semble t-il victimes d’un ignoble trafic. Espèce extrêmement prisée pour son intelligence, sa capacité à parler et sa sociabilité, le perroquet Jaco est depuis février 2018 en France, soumis à une nouvelle réglementation qui exige que chaque propriétaire le déclare.

Victime d’un trafic abusif à travers le monde et notamment en Europe, où il s’arrache par les collectionneurs et autres trafiquants, sous l’œil passif et complice des autorités gabonaises. Le perroquet Jaco se retrouve aujourd’hui menacé d’extinction, malgré son statut d’espèce protégée par la convention de Washington.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire