Plus de 80 militants du PDG démissionnent à Iboundji 

La sérénité ne semble plus régner au sein de la fédération du Parti démocratique gabonais (PDG) dans le département de l’Offoué-Onoye, selon l’hebdomadaire Moutouki dans son numéro 070 de ce jeudi 18 mai, le parti au pouvoir a enregistré le départ collectif de plus de 80 militants (soit 84 personnes). Une véritable saignée​ qui a été notifiée​ au secrétaire général dudit parti, Faustin Boukoubi.

En effet, selon l’hebdomadaire, la démission de ces militants a été motivé par l’attitude rétrograde du député de ce département, Jean Pierre Boukila. Ce dernier selon les démissionnaires brillerait «par la délation, la démagogie, la calomnie et la division pour masquer ses insuffisances et son incompétence dans la gestion du Parti avec pour stratégie l’éloignement de certains camarades intègres», toute chose qui fait peser au sein de ce département une atmosphère délétère.

Ajouter au comportement de l’honorable député, les militants pointent du doigt  aux conditions de vie dans ce département qui frôlent la ghettoïsation, «cette partie du pays est coupée du reste de la planète. Sans routes, les populations sont presque condamnées à vivre sans s’ouvrir aux autres localités (la seule voie est coupée, et les rivières sont sans ponts), sans eaux, les populations vivent des puits; bref, la petite bourgade est loin de briller comme le nom du mont qui l’illumine: le mont Iboundji» souligne Moutouki.

Joint par nos confrères, l’incriminer se défend, indiquant que ces démissions ne sont que des manoeuvres politiciennes​, «Ce document montre que ces auteurs manquent de probité morale et intellectuelle. Avant qu’ils ne confectionnent ce document, les auteurs de celui-ci ne faisaient plus parti des effectifs du PDG pour la simple raison qu’après avoir été membres​ constitutifs​ du directoire de campagne de Jean Ping, battu ouvertement sa campagne, pris part au congrès de Guy Nzouba Ndama et refusé de signer les fiches de réinscription au PDG, ces personnes se sont exclues d’elles-mêmes du parti conformément à la note d’orientation du secrétariat exécutif du parti» a t-il expliqué.

Relevant par ailleurs que «ces personnes ne sont pas du PDG mais les partisans de Guy Nzouba Ndama, un autre fils de la province qui vient d’ailleurs de créer son parti politique. C’est dommage».

Laissez votre avis