mardi,27 octobre 2020
Accueil A La Une PLF 2020: «un assemblage d’annonces de montants faramineux sans vision», selon le...

PLF 2020: «un assemblage d’annonces de montants faramineux sans vision», selon le PLC

Ce dimanche 20 octobre s’est déroulée au siège du parti Pour le changement (PLC) sis au quartier dit Nzeng-Ayong Avenue François Fiocca, Impasse Raoul Mba Eyeghe, une réunion du secrétariat exécutif de cette formation politique présidée par son secrétaire exécutif Anges Kevin Nzigou. Rencontre autour de laquelle le bureau exécutif de ce parti d’opposition a tenu à examiner l’adoption en Conseil des ministres le 14 octobre dernier du Projet de loi de Finances 2020. 

D’entrée de jeu, le secrétariat national au renouveau économique et social, de la justice fiscale et à la cohésion de la richesse nationale Till Assecko a exprimé ses craintes concernant les projets de loi de règlement pour l’exécution de l’année budgétaire 2018 et celui de la loi de finances pour l’exercice 2020. Au nombre des inquiétudes soulevées, il y avait non seulement le « déficit annoncé dans le projet de loi de règlement » qui selon ce parti est dû à la faiblesse de l’Etat à mobiliser les ressources. 

Concernant, le projet de budget 2020 adopté par le gouvernement, le PLC a jugé que celui-ci n’est qu’un « assemblage d’annonces de montants faramineux sans vision, qui ne permettront en rien de redonner un cap de croissance et d’emplois à notre pays, et qui s’inscrivent dans une politique de pilotage à vue ». Le bureau exécutif du PLC en tient pour preuve la forte décroissance des taux d’exécution de tous les budgets d’investissement depuis ces dernières années. Par ces mots  Pour le changement remet en cause les objectifs annoncés par ce projet de loi de finances tout en soulevant le floue qui existe sur l’affectation des montants levés pour l’exécution de ce budget.  

Cette séance du bureau exécutif présidée par son secrétaire exécutif Anges Kevin Nzigou, a relevé que les prévisions de ressources annoncées sont peu réalistes compte tenu de la dégradation rapide de la situation économique du pays. Il en tient pour cause, « l’incertitude sur la réelle capacité de Monsieur Bongo à diriger le Gabon, mais aussi face à la forte baisse du prix du baril de pétrole ». Là aussi, le PLC n’en démord pas, il pointe du doigt l’incertitude qui entoure l’état de santé d’Ali Bongo Ondimba, qui selon son bureau exécutif crée des doutes auprès des bailleurs de fonds. 

« Le gouvernement n’en finit plus de berner les Gabonais avec des statistiques économiques irréalistes qui n’effacent ni la hausse permanente de la dette publique ni son incapacité à enrayer le chômage. Le PRE, solution miracle pour aider les entreprises, n’aura pas résorbé l’injustice fiscale entre les TPE-PME et les grandes entreprises », conclut le communiqué final de cette réunion du bureau exécutif de Pour le changement.  

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion