La plateforme France Alumni Gabon sous les fonds baptismaux

La secrétaire général du ministère des PME, Rachel Ebaneth (au centre) © GMT

Après la cérémonie de lancement qui s’est déroulée le mardi 13 février à la résidence de l’ambassadeur de la République française au Gabon, Dominique Renaux, la salle de spectacle de l’Institut français du Gabon a servi de cadre à la présentation de la plateforme numérique France Alumni Gabon. Cette journée porte-ouverte ayant pour objectif de présenter la procédure d’utilisation de cette plateforme a vu la participation de nombreux invités, notamment des chefs d’entreprises, personnels d’administration, responsables d’associations, et d’anciens étudiants.

La cérémonie de présentation France Alumni Gabon qui s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère des PME, Rachel Ebaneth, de la directrice de Campus France, Béatrice Khaiat, du directeur de l’Institut français, Bernard Rubi et du directeur géographique de l’Agence Campus France, Olivier Chiche-Portiche, a été l’occasion d’édifier l’assistance sur l’opportunité offerte par le nouveau portail France Alumni Gabon.

Cette plateforme créée à l’initiative du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international a pour objectif de fédérer, d’informer et de servir de guide aux étudiants internationaux diplomés de l’enseignement supérieur français. Ainsi, ce sont actuellement près de 29 langues, 102 pays associés, 354 entreprises partenaires et plus de 53 000 membres qui partagent cet espace qui se veut communautaire.  

«La mobilité étudiante est quelque chose d’important qui n’a fait que croître ces 20 dernières années. Ainsi, c’est près de 4 millions d’étudiants qui voyagent pour la poursuite de leurs études. Il s’avère que la France est le troisième pays en matière d’accueil, il est le premier pays d’accueil des étudiants francophones. L’idée était donc que ce lien existant entre les étudiants soit maintenu. Il était donc question de constituer cette plateforme mondiale afin que les diplomés étrangers de l’enseignement supérieur français puissent se retrouver»; a expliqué le directeur de l’Institut français, Bernard Rubi.

Saluant les bonnes relations historiques et de coopération existant entre le Gabon et la France, la secrétaire général du ministère des PME, Rachel Ebaneth n’a pas manqué de souligner l’importance de la mise en place de cette plateforme. «Le projet de création d’une plateforme numérique destinée à la jeunesse gabonaise formée dans les universités, les écoles et les instituts françaises démontre une fois encore l’implication de la France dans la pratique des cadres gabonais. Ce projet est tout à fait en harmonie avec la volonté politique des plus hautes autorités qui font de la formation et de l’entreprenariat des jeunes une priorité», a-t-elle relevé.

Lors de cette cérémonie, d’anciens étudiants de l’enseignement supérieur français, notamment Harold Leckat, directeur de la publication du site Gabon Media Time, Tamarah Poutotekema Boussamba, responsable d’Agridis et le directeur général de l’Hotel Tropicana, Yaovi Tigoe, n’ont pas manqué de vanter l’importance de cette plateforme.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire