PISCCA : L’ambassade de France offre 120 millions de Fcfa aux associations gabonaises

Dans le cadre du programme baptisé «Projets innovants des sociétés civiles et coalition d’acteurs (PISCCA)»; l’attaché de coopération spécialiste de la gouvernance et du développement en poste à l’ambassade de France au Gabon, Antonin Raoust a récemment lancé un appel en direction des responsables d’associations et autres leaders de la société civile gabonaise, pour bénéficier de ce financement, nous apprend le site Gabonactu.

Ainsi, pour la mis en oeuvre de ce projet, c’est le montant de 120 millions de Fcfa qui sera mis à contribution à l’endroit des associations gabonaises et autres acteurs de la société civile. «Nous appelons la société civile gabonaise à s’accaparer de cet outil», a lancé Antonin Raoust. Cette enveloppe permettra de financer les meilleurs petits projets vecteurs du développement local, mais aussi à renforcer la structuration de la société civile gabonaise au travers du réseautage des différentes thématiques qui contribuent fortement au développement communautaire.

Les associations intéressées devaient mettre en exergue trois axes prioritaires à savoir; «les droits fondamentaux des femmes et des enfants, l’insertion économique de la jeunesse et du développement local, le regroupement et mise en réseau des acteurs de la société civile gabonaise», a t-il indiqué.

Il s’agira des projets concernant la lutte contre illettrisme et la déscolarisation chez les jeunes filles, la prévention des maladies sexuellement transmissibles, la lutte contre les grossesses précoces et l’accompagnement des jeunes mères.

Les projets retenus devraient également mettre un accent, entre autres, sur la socialisation des enfants abandonnés, l’insertion professionnelle des jeunes, le développement des Activités génératrices de revenus (AGR) et celles liées aux Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Pour information, la première réunion publique à l’intention des acteurs de la société civile intéressée par le projet se tiendra le 17 juillet prochain à l’Institut français du Gabon (IFG).

Laissez votre avis