mardi,22 septembre 2020
Accueil A La Une Petrole: l’OPEP et ses partenaires pour une réduction de la production

Petrole: l’OPEP et ses partenaires pour une réduction de la production

Dans la tourmente depuis plusieurs semaines du fait d’une guerre des prix entre Riyad et Moscou, le secteur pétrolier pourra enfin souffler comme l’a annoncé ce dimanche soir le ministre koweïtien du pétrole. Après d’âpres négociations, l’Opep et ses partenaires ont entériné un accord trouvé vendredi, pour une baisse mondiale de près de 10 millions de barils par jour qui entrera en vigueur le 1er mai pour une période de deux mois.

« Historique » c’est le mot employé par de nombreux médias dont l’agence Bloomberg, pour qualifier l’accord trouvé par l’Opep et ses partenaires ce dimanche soir. Après d’âpres négociations débutées vendredi lors d’une réunion en visioconférence, l’Opep et ses partenaires dont le Mexique, ont entériné un accord pour mettre fin à la guerre des prix entre Riyad et Moscou débuté en mars dernier. 

En effet, les principaux pays producteurs de pétrole ont conclu cet accord qui devrait conduire à une baisse mondiale de près de 10 millions de barils par jour et qui entrera en vigueur le 1er mai prochain pour une période de deux mois. Annoncé puis démenti dans un premier temps, cet accord mettra fin à une période délicate qui avait vu les prix du pétrole fondre comme neige au soleil en l’espace de quelques jours. 

L’Arabie saoudite et la Russie qui se menaient depuis plusieurs semaines une guerre des prix en augmentant leurs exportations de brut dans un contexte d’effondrement de la demande provoquée par la pandémie de coronavirus, signent donc un accord sans précédent dans l’histoire du cartel pétrolier. 

A noter que selon les termes de l’accord dévoilés vendredi, l’Opep et ses partenaires prévoient une restriction de 10 % de l’offre mondiale avec l’Arabie saoudite et la Russie en principaux pourvoyeurs, puisque les deux géants fourniront 2,5 millions de barils/jour chacun. La réduction s’accentuera ensuite à 8 millions de barils sur les six derniers mois de l’année, puis à 6 millions de janvier 2021 à avril 2022 comme le rapportent nos confrères des Echos. Une situation qui devrait stabiliser les cours du brut.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt