Pêche : Le gouvernement veut renégocier l’accord conclu avec l’Union européenne

C’est au cours de sa traditionnelle conférence de presse, animée le vendredi 28 avril dernier au stade d’Angondjé, que le ministre d’Etat en charge de la Communication et porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilié-By-Nzé a informé l’opinion de cette intention du gouvernement. L’objectif visé par cette renégociation serait l’élaboration d’un nouvel accord de pêche avec l’Union européenne.

Selon les explications du membre du gouvernement, l’accord de pêche qui lie le Gabon à l’Union européenne, n’est pas profitable au pays, toute chose qui a donc contraint les pouvoirs publics à réfléchir sur la mise en place d’un nouvel acte qui sera en négociation. Celui-ci devra permettre que les produits halieutiques, notamment le thon pêché dans les eaux gabonaises, soient bénéfiques au pays.

Cet accord de pêche doit s’arrimer aux nouvelles directives des politiques publiques en matière de transformation des matières premières sur le territoire, car elle permettra selon Alain Claude Bilié-By-Nze de créer de l’emploi.  «Il faut que les gabonais sachent que le thon pêché dans les eaux territoriales gabonaises est débarqué dans certains pays africains de la Côte-Ouest, pour subir une première transformation. Il finance donc, dans ces pays là, une semi industrie, il crée de l’emploi dans ces pays, alors que ce n’est pas le cas au Gabon», a t-il indiqué.

Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement a donné les étapes qui devrait aboutir à la signature de ce nouvel accord avec l’UE. «il s’agira comme première étape, de faire en sorte qu’il y ait des ports de débarquement au Gabon de sorte que nous puissions également, en tant que gabonais, consommer le thon qui est péché dans nos eaux. La deuxième étape qui rentre naturellement dans le cadre de la politique de la diversification et de la transformation locale des matières premières, nous ferons en sorte qu’au moins, une première transformation soit réalisée sur le territoire gabonais pour, là aussi, créer de l’emploi, avoir de la valeur ajoutée, créer des richesses», a t-il expliqué.  

Pour rappel, l’accord de pêche entre le Gabon et l’Union européenne est vieux de 19 ans. Et La production thonière du Gabon représente 15% de toute la production atlantique, ce qui fait du Gabon le premier pool d’approvisionnement en thon de l’Union européenne.

Laissez votre avis