Paul Marie Gondjout : «les élucubrations de madame Ondo n’engagent qu’elle-même»

© Gabonreview

Faisant suite aux propos tenus par Estelle Ondo, Ministre de l’Économie forestière, de la pêche et de l’Environnement, ce mercredi 22 mars, à la chambre de Commerce de Libreville, où cette dernière a annoncé «la participation de l’Union nationale au dialogue» prôné par Ali Bongo, ledit parti, par la voix de son secrétaire exécutif adjoint, Paul Marie Gondjout, a réagi à ce qu’ils qualifie de «provocation».

En effet, lors de sa déclaration devant la presse,  la Ministre de l’Économie forestière, de la pêche et de l’Environnement Estelle Ondo, tout en usant les attributs du parti et s’exprimant  en son nom, a  annoncé «que l’Union nationale prendra part au dialogue national inclusif dont la cérémonie d’ouverture est prévue pour le mardi 28 mars 2017». Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir les responsables de l’Union nationale dans un communiqué rendu public ce jeudi 23 mars.

Ainsi, dans un communiqué signé du secrétaire exécutif adjoint, Paul Marie Gondjout, l’Union nationale condamne «les provocations de madame Estelle Ondo, ministre de l’Economie forestière, de la Pêche, et de l’Environnement, chargé de la Protection et de la Gestion durable des écosystème du gouvernement Issoze Ngondet qui a fait une communication (…) en utilisant les attributs de l’Union nationale pour parler en son nom».

Rappelant, le contentieux ayant abouti à l’exclusion de l’ancienne vice-président du parti, il souligne que  «la procédure régulièrement engagée contre elle (…) a conclu à une décision d’exclusion du parti statuée par le Bureau national en sa séance du 15 décembre 2016 conformément à l’article 30 du règlement intérieur du parti».

En outre, le directoire de l’UN souligne que «les élucubrations de madame Ondo n’engagent qu’elle-même et ne sauraient être opposables pour quiconque se présumerait de son appartenance au parti pour prendre part à ce dialogue».

Par ailleurs, par la voix de son secrétaire exécutif adjoint, l’Union nationale interpelle Emmanuel Issoze Ngondet «sur la nécessité qu’il y a de rappeler à l’ordre un membre du gouvernement qui se hasarde à des déclarations tapageuses quand celle-ci s’accompagnent de faits délictuels, pour divertir et créer la confusion dans l’esprit des Gabonais».
Enfin revenant brièvement sur le dialogue national, le parti a réaffirmé sa position de ne pas prendre part à cette rencontre, tordant ainsi le cou à l’annonce faite par la ministre déchue de l’Union nationale, Estelle Ondo.

Laissez votre avis