mardi,20 avril 2021
AccueilDerniers articlesPaul Marie Gondjout: «Je suis candidat à la présidence de l’Union Nationale»

Paul Marie Gondjout: «Je suis candidat à la présidence de l’Union Nationale»

C’est à l’occasion du congrès ordinaire du parti politique de l’opposition l’Union Nationale que Paul Marie Etienne Gondjout a officiellement annoncé qu’il briguait la présidence de l’UN. Une décision qu’il dit avoir prise après mûre réflexion pour répondre à la volonté et aux exigences de la nouvelle génération qui attend impatiemment l’avènement d’un nouveau Gabon.  

« Je suis candidat à la présidence de l’Union Nationale ». Cette phrase du secrétaire Exécutif de l’Union Nationale Paul  Etienne Marie Gondjout, les militants de l’Union Nationale la présageaient, l’imaginaient. C’est désormais chose faite. 

Le gendre du président sortant Zacharie Myboto, estime que le temps est arrivé pour répondre aux aspirations de la nouvelle génération. Une génération qui a soif de changement, de renouveau et qu’il compte bien contenter. « Il faut savoir prendre ses responsabilités. J’ai 57 ans, Je suis père et grand-père. Notre génération est celle-là qui doit prendre ses responsabilités aujourd’hui parce qu’ en face ils nous montrent qu’ils ont tourné la page et ils veulent voir un autre Gabon », a-t-il déclaré. 

La confirmation de cette candidature a été faite par l’intéressé lui-même  qui, saisi par la rédaction de Gabon Media Time, a apporté des précisions sur le caractère formel de sa démarche. « En effet, depuis le 23 novembre j’ai déposé un dossier de candidature pour la présidence de l’Union Nationale. Ce dossier sera à compléter avant la reprise de l’élection pour être en conformité avec les dispositions du règlement intérieur du parti comme l’a exigé le congrès », a-t-il expliqué. 

Alors que plusieurs bruissements font état de ce que les raisons de la candidature contestée de l’actuel secrétaire Exécutif de l’Union Nationale dont liées au fait qu’il soit l’époux de Chantal Myboto, fille de Zacharie Myboto, Paul Marie Etienne Gondjout a tenu à tirer les choses au clair. « Je n’ai pas choisi d’être le beau-fils du président Myboto. Il est mon beau-père parce que j’ai aimé sa fille et je l’ai épousé en toute connaissance de cause ». Et ce dernier d’ajouter « Et je sais ce que ça m’a coûté mais je l’ai fait parce que quand je prends mes décisions, je les assume » a-t-il conclu. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Bestheinfusion