Paul Mapessi, DG de la SNLS, en garde à vue depuis une semaine

Le directeur de la Société nationale du logement social (SNLS), Paul Mapessi, est gardé à vue depuis le vendredi 22 septembre 2017 dans le cadre de l’opération Mamba. Il lui est reproché, son implication dans des malversations financières et collusions dans le dossier des lotissements et constructions des logements initiés par la société dont il a la charge; rapporte le quotidien l’Union.

Paul Mapessi serait selon des sources du parquet de Libreville, approchées par l’Union, soupçonné d’agissements peu orthodoxes dans le dossier des lotissements et construction des logements initiés par la Société nationale du logement social. Il s’agirait de malversations financières opérées lors de la réalisation de certains projets immobiliers initiés par l’Etat mais aussi dans la vente illicite de terrains.

L’enquête menée par la police judiciaire sur les activités de la SNLS fait état de ce que plusieurs cadres de l’administration publique seraient cumulativement administrateurs et actionnaires de ladite société. Ce qui constitue un conflit d’intérêt répréhensible par la loi. En effet, aux termes de l’article 66 de la Loi n°001/2005 du 4 février 2005, portant statut général de la Fonction publique : «il est interdit à l’agent public : d’avoir une participation directe ou indirecte dans un organisme sous contrôle de l’Etat ou ayant des relations commerciales avec celui-ci …» Ces dispositions exposent les contrevenants à des poursuites judiciaires.

Pour rappel, créée en 2013, la Société nationale du logement social a accumulé en seulement 4 ans d’existence une dette colossale de plus 25 milliards FCFA. Ce qui affecte considérablement les ambitions de cette société d’Etat qui a pour mission  avec la Société nationale immobilière (SNI) de combler le déficit en logement du pays estimé à 200 000 unités.

Laissez votre avis