Patrick Eyogo officialise son adhésion à Démocratie nouvelle

Patrick Eyogo à la Chambre de commerce le 7 octobre 2017 © D.R

C’est à la faveur d’une conférence de presse qu’il a animé ce samedi 7 octobre à la Chambre de commerce de Libreville, que le ministre de l’Eau et de l’Énergie et ancien membre de l’Union nationale a officialisé son adhésion à Démocratie nouvelle, formation politique de l’opposition dite responsable, présidée par René Ndemezo’o Obiang.

Réuni devant les hommes et femmes de média, et en présence du porte-parole de Démocratie Nouvelle (DN) et ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre de la famille et de la protection sociale, Jonathan Ndoutoume Ngome et du président du mouvement des jeunes dudit parti, Ghislain Brice Ngui Nze que Patrick Eyogo Edzang est longuement revenu sur les raisons de son divorce avec l’Union nationale.

A ce propos il a tout d’abord fait la genèse des raisons qui ont motivé son exclusion de ce parti membre de la Coalition pour la nouvelle République. Ainsi, a-t-il souligné que le 13 juin 2015 «toutes formations politiques se reconnaît en ses valeurs propres, des objectifs qui lui permettent de fixer un cap à ses militants et sympathisants(…) tout ceci avant de regretter le fait que l’Union nationale donnait, à l’époque, l’impression de ne pas disposer d’une seule ligne, au point de déconcerter ses militants et sympathisant».

Une situation de tergiversation et de flou dans laquelle il ne se reconnaissait plus. «Je m’en suis écarté. C’est la raison pour laquelle j’estime que ses organes dirigeants n’ont fait qu’enteriner une décision programmé. J’en prend acte, sans aucune autre forme de procès»; a t-il commenté concernant son exclusion.

Se projetant indubitablement vers son avenir et le chemin qu’il devrait désormais donné à sa carrière politique, Patrick Eyogo a expliqué que «la recomposition en cours du paysage politique national (…) est en marche et fera très peu de place aux femmes et hommes indépendant», il est de ce fait nécessaire de se retrouver autour «de grand pôles structurés, cimentés par des valeurs communes».

Fervent défenseur des principes de démocratie, de patriotisme, d’attachement aux valeurs de la république, du progrès et du panafricanisme, il a expliqué qu’il lui apparaissait «inutile de créer un parti politique nouveau mais de voir quelle formation politique à dimension nationale (…) dans laquelle je pourrais mettre à profit toute ma détermination».

«Je suis parvenu à la conclusion selon laquelle Démocratie nouvelle me paraît être très proche de ces valeurs. C’est la raison pour laquelle je décide aujourd’hui, solennellement, de poursuivre mon engagement et mon action politique au sein de ce parti»; a t-il lancé sous un tonnerre d’applaudissement de ses partisans.

Par ailleurs, concluant son allocution, il a appelé l’ensemble de des personnes désirant «poursuivre le combat politique dans l’espace démocratique loin du radicalisme», à le suivre pour «mettre cette nouvelle dynamique en mouvement».

Laissez nous votre commentaires