Patrick Eyogo en passe d’être exclu de l’Union nationale

Éloigné de l’Union nationale (UN) depuis sa sortie du 5 août 2016 à Bitam, au cours de laquelle il affirmait : «Je suis de l’Union Nationale, mais je vous demande pour le 27 août prochain de voter massivement pour Jean Ping !». Alors que son parti avait désigné Casimir Oye Mba comme candidat.

Prenant acte de l’éloignement du député de Bitam, le président de l’Union nationale, Zacharie Myboto avait annoncé sa convocation en conseil de discipline dans la note n°006/UN/P/ZM/17 adressée à l’ensemble des militants de l’Union nationale datée du 6 avril 2017. Le tout nouveau ministre de l’Energie n’a jamais daigné se présenter.

De l’avis de plusieurs de ses camarades du parti, Patrick Eyogo «ne respecte jamais la discipline de groupe». Pour preuve, rappelle Franck Ndjimbi, «Un bon militant applique les décisions de son parti. Dès lors que notre conseil national avait décidé de ne pas y aller. Patrick a eu tort de le faire. Maintenant que l’acte est consommé le Bureau national et Patrick lui-même sont fondés à en tirer les conséquences.» Un avis qui n’est pas loin de celui du président du parti qui rappelait que «la participation de militants de l’Union nationale quels qu’ils soient aux réunions de ladite parodie de dialogue est une acte d’indiscipline portant atteinte à la cohésion du parti».

En passe d’être exclu de l’Union nationale, Patrick Eyogo a déjà été remplacé au poste de trésorier général dudit parti par Jeanine Odette Ngouepaza épouse Taty Koumba. A la suite de son exclusion c’est son poste de député de Bitam qu’il perdra. Toute chose qui lui rappellera que «la force et la cohésion du parti sont le prix du respect des textes auxquels tous, nous avons consenti en adhérant à l’Union nationale. Il ne saurait en être autrement.», comme l’énonçait le Bureau national de l’UN aux militants le 6 avril dernier.

Laissez votre avis