Patrick Eyogo en passe de damer le pion à Ndemezo’o Obiang

René Ndemezo'o Obiang et Patrick Eyogo Edzang © GMT
Patrick Eyogo Edzang et René Ndemezo'o Obiang © GMT

La guerre semble désormais déclarée entre l’omniscient premier secrétaire de Démocratie nouvelle (DN), René Ndemezo’o Obiang et son poulain, actuel ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogo. Pour preuve, il ne se passe plus un jour sans que la presse ne fasse l’écho de la tension qui semble larvé entre les deux personnalités.

Largement relayée ces dernières semaines dans la presse locale l’animosité entre  l’actuel président du Conseil économique social et environnemental et le ministre de l’Eau et de l’Énergie commence à prendre des propositions plus qu’inquiétantes et donne l’impression d’une future implosion de Démocratie nouvelle. Dans ce combat de leadership à caractère générationnel, l’opinion se questionne sur qui des deux en sortira vainqueur.

En effet, il est reproché à Ndemezo’o Obiang de conspirer en longueur de journée sur le dos de son poulain, qui il faut le rappeler vient de connaître a gagné l’estime des population à travers la bataille qu’il mène contre  Veolia. Toute chose qui conforte de manière claire son positionnement de plus en plus stratégique dans l’appareil décisionnel du pays, alors que son mentor ne se contente que de copec au sein d’une institution dont les décisions n’ont véritablement pas d’impact sur les populations.

Par ailleurs, ce qui aurait mis encore plus le feu au poudre serait la déclaration de candidature de «son chauffeur Martial Edo» pour la députation dans la ville de Bitam où celui-ci serait quasiment vomi par les populations.

L’hebdomadaire Moutouki dans sa parution du jeudi 12 avril dernier, note d’ailleurs que «Patrick Eyogo incarne l’avenir (…) à force de manipulation et sans s’en rendre compte, le Capo a créé un clone qui s’avère aujourd’hui plus original que lui».