Patrice Mombo : «Nous demandons à nos frères expatriés de respecter le mouvement de grève des enseignants gabonais»

Ce mercredi 22 février 2017, avant la tenue du point presse de la Conasysed à Awendjé, nous avons pu nous entretenir avec Patrice Mombo, Délégué national administratif de ladite convention syndicale. Celui-ci a pointé du doigt le comportement des enseignants expatriés, qui continuent à faire cours malgré le mouvement de grève des enseignants gabonais.

En effet, « J’étais encore élève que cette école à deux vitesses existait. C’est une école à deux vitesse encouragée par le gouvernement parce qu’il fait la promotion des expatriés. La preuve, ils créent des établissements privés et dans la plupart de ces établissements privés, en grand nombre, ce sont des enseignants expatriés.», a confié Patrice Mombo, visiblement dépité par le comportement de ses collègues. « Nous n’avons rien contre nos frères expatriés mais il se trouve que ces derniers doivent pouvoir respecter les enseignants gabonais lorsqu’ils revendiquent leurs droits.» a-t-il poursuivi.

Le comportement affiché par les enseignants expatriés semble phagocyter les efforts d’interpellation du gouvernement sur les problèmes qui minent l’Éducation au Gabon estime Patrice Mombo. «A un moment donné, des stratégies vont être mises en place pour interpeller les enseignants expatriés afin qu’ils respectent le mouvement de grève des gabonais parce que je ne vois pas un gabonais au Bénin ou au Sénégal, continuer à enseigner alors que les enseignants béninois ou sénégalais sont en grève.» a-t-il conclu.

Laissez votre avis