Paskhal Nkoulou: «le gouvernement et le PDG à l’origine du climat de psychose et de l’intox»

Paskhal Nkoulou, président du BDP tenant le micro, porte-parole des « Partisans et républicains » © D.R

A l’occasion d’une déclaration faite le week-end dernier au quartier Louis dans le 1er arrondissement de Libreville, les membres de la plateforme « Partisans et républicains » se sont exprimés sur le climat de tension politique qui prédomine actuellement. A cet effet, Paskhal Nkoulou, porte-parole de ladite plateforme et président du Bloc démocratique populaire (BDP), a condamné le gouvernement et le parti au pouvoir pour leur mauvaise gestion de la communication sur l’état de santé du chef de l’Etat.

Paskhal Nkoulou a dénoncé l’attitude du gouvernement et du Parti démocratique gabonais (PDG), qui selon lui, en entretenant la confusion sur la maladie du président de la République, ont plongé le pays dans une période de troubles qui pourrait entraîner une escalade de violence.

« Le gouvernement et le PDG ont, par leurs hésitations et maladresses, favorisé le climat de psychose et la propagation de fausses informations dont certaines auraient été volontairement distillées par des personnalités importantes de cette famille politique  », a-t-il déclaré, en affirmant qu’à l’heure actuelle, le Gabon est « secoué par  les démons de la division et de la haine » .

Il apparaît en effet que, depuis l’hospitalisation d’Ali Bongo à Riyad le 24 octobre dernier, les tergiversations du gouvernement et le mutisme des membres du PDG, sans compter les communications espacées et apparemment incomplètes de la Présidence de la République, ont causé la propagation des fake news ainsi que la manifestation  du mécontentement et de la nervosité d’une partie de la population.

Le porte-parole des « Partisans et républicains », ne s’est pas contenté de critiquer le parti au pouvoir. Il a également condamné l’opposition qui selon lui, ne fait qu’envenimer la situation. « Aucun prétendu leader de l’opposition ou de la majorité n’a fait preuve de hauteur d’esprit, en invitant tous les fils du Gabon à avoir une attitude citoyenne et patriotique (…) Il y a lieu de conclure que l’opposition actuelle ne constitue pas une alternance crédible », a-t-il poursuivi.

Paskhal Nkoulou, président du BDP qui se réclame pourtant de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE), a fustigé à la fois le parti au pouvoir et l’opposition qui « tous deux à mesure que le temps passe, s’éloignent des objectifs de progrès et de consolidation de l’unité nationale souhaités par les Gabonais », a-t-il dénoncé.

Considérant que la situation actuel est « l’alerte de trop », les « Partisans et républicains » entendent désormais agir en se distinguant « clairement de ces deux blocs (opposition et majorité, NDLR) et du péril qu’ils font courir à la nation ». Par ailleurs, ils prévoient très prochainement de saisir « la Cour constitutionnelle pour dénoncer cet embrigadement qui oblige à une position extrême, si on veut pouvoir exprimer ou défendre une opinion publique ».

Laissez votre commentaire