Paskhal Nkoulou invite les woleu-ntemois à «ne pas tourner dos» à Ali Bongo

Paskhal Nkoulou, leader du Bloc démocratique populaire © GMT

Le 3 février dernier à Louis, dans le 1er arrondissement de la commune de Libreville, le chef de file du Bloc démocratique populaire, Paskhal Nkoulou, accompagné de plusieurs cadres originaires de la 9e province du Gabon, a invité les Woleu-ntemois à soutenir massivement Ali Bongo Ondimba aux prochaines législatives. Une invitation qui suscite des interrogations dans l’opinion après cette conférence de presse très agitée et protestée par les sympathisants de Jean Ping.

Souvent considéré comme une province acquise par l’opposition gabonaise, le Woleu-Ntem est pourtant constituée de plusieurs ministres et cadres militant pour la politique du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. C’est pourquoi la dénommée «Déclaration de Libreville» trouve tout son sens chez certains partisans conduit par Paskhal Nkoulou pour qui cette invitation vise la réunification des filles et fils du Woleu-Ntem.

Selon Paskhal Nkoulou, dont les propos ont étés recueillis pas nos confrères de l’Union, cette situation serait loin d’être fortuite. Elle découlerait d’une «politique machiavélique » ourdie par des «des aventuriers politiciens.» Celle ci aurait conduit les Woleutemois à s’enfermer dans une opposition politique stérile et intestines qui serait la cause de la marginalisation et le sous développement de la province.

«La province, jadis prospère, a perdu au fil du temps son autonomie économique et son poids politique. Il est en effet  aujourd’hui difficile de comprendre que 40% de la population ne constituent pas une force politique conséquente», a fait remarquer Paskhal Nkoulou. Cette sonnette d’alarme aura pour mérite de demander aux woleu-ntemois de «sortir du complot contre la République et adopter une nouvelle attitude face aux enjeux du développement de la province».

Les membres de cette formation politique qui se réclament de la majorité Républicaine et sociale pour l’émergence, par la voix de Paskhal Nkoulou, invitent donc l’ensemble des ressortissants de cette province à rectifier le tir en se rangeant comme un seul homme derrière le chef de l’État en lui accordant une majorité confortable lors des élections législatives à venir.

Laissez votre commentaire