Les paroissiens de Sainte-Denise menacés de déguerpissement par la famille Ntoutoume Emane

paroisse Sainte-Denise © D.R

L’enceinte de la paroisse Sainte-Denise située au quartier Mindoubé dans le 5ème arrondissement de Libreville a été le théâtre d’un affrontement le mardi 9 octobre, entre les fidèles et les fils de l’ancien maire de Libreville Jean François Ntoutoume Emane. A l’origine de ce conflit, la volonté des enfants de la défunte Sophie Ntoutoume Emane de récupérer manu militari une partie de la parcelle offerte en don à la communauté religieuse.



Une agitation inhabituelle survenue devant la paroisse Sainte-Denise a attiré l’attention les riverains de la zone dite Mindoubé 1. En effet, deux émissaires mandatés par la famille Ntoutoume Emane se sont affrontés verbalement avec les populations et les membres du clergé présents sur les lieux.

Selon les informations relayées par le quotidien L’Union, la communauté chrétienne avait reçu par le biais d’un don cette parcelle sur le domaine familial. Une action dont la bienfaitrice n’était autre que feue Sophie Ntoutoume Emane, épouse de l’ancien premier ministre, afin de bâtir le lieu de culte. Lors de cette altercation un témoin affirme que les fils auraient sommé les paroissiens de déguerpir. « Ces terres ne vous appartiennent plus, allez vous plaindre où vous voulez », auraient-il lancé.

Un paroissien bien informé de l’affaire affirme que cette dotation leur avait néanmoins coûté 10 millions de Fcfa. «  Les enfants de l’ancien maire vendent des parcelles du domaine de leur père et on était tombés d’accord avec ses fils pour qu’ils ne touchent pas à notre terrain, et pour cela nous leur avons remis 10 millions pour qu’ils respectent leur engagement», a-t-il conclu. Une situation des plus incompréhensibles pour les riverains, qui jugent l’attitude de la famille pour le moins brutale et illégale.

Laissez votre commentaire