Parlementaires et membres du CND à l’école de la démocratie

La commémoration de la journée internationale de la démocratie au Gabon a été l’occasion pour les locataires du Palais Léon Mba et du Conseil national de la démocratie  (CND) de se refaire une nouvelle santé en la matière, ce

En instituant une journée internationale de la démocratie en novembre 2007, les Nations Unies ont estimé qu’elle est une valeur universelle centrale quel que soit le système politique qui la met en oeuvre. C’est donc l’occasion propice partout dans le monde de passer en revue les processus démocratiques.  

Le Parlement gabonais et le CND ne sont donc pas resté en marge. En effet, bien qu’elle n’ait pas fait grand bruit, cette commémoration n’est pas passée sous silence au Gabon.  C’est à un véritable cour magistral auquel les membres des ces institutions ont eu droit, ce vendredi 15 septembre à  l’occasion des dix ans de célébration de la journée internationale de la démocratie sur le thème «Défendre la démocratie».  

Se fondant sur la thématique nationale,  notamment «impliquez vous», les élus du peuple et les représentants de partis politiques ont été appelés à initier la discussion avec les citoyens,  la société civile,  les leaders d’opinion , mais aussi à défendre la démocratie conformément à la vision et à l’esprit de la déclaration universelle sur le Démocratie. «la promotion de la Démocratie veut que tous participent, s’expriment librement et choisissent leurs représentants;  elle ne doit souffrir d’aucune forme d’exclusion ni de pression inhérente»,  le 5ème vice-président de l’Assemblée nationale,  Paul Man Abessole.

Les acteurs de la vie politique nationale ont par ailleurs fait remarquer que cette commémoration ne saurait être  l’exclusivité du Parlement et du Conseil national de la Démocratie,  en ce qu’elle est une chance extraordinaire pour le Gabon de saisir les enjeux,  les contours et les limites de la culture démocratique. «c’est par la mise en commun de nos expériences que nous pouvons ensemble renforcer les structures démocratiques dans notre pays et faire face aux problèmes auxquels les citoyens sont confrontés»,  ont ils dit.

De fait, il leur a été rappelé qu’il incombe aux pouvoirs publics et plus particulièrement aux parlementaires de penser aux moteurs législatifs instituant un dynamisme plus accru chez les  jeunes et chez le reste des citoyens,  dans le rapport citoyens et institutions, afin de rendre à la citoyenneté sa place focale. Ce qui suppose à tous les niveaux, le vécu des valeurs démocratiques et républicaines qui se traduisent par des comportements politiques respectueux de l’État de droit, de ses mécanismes de fonctionnement en l’occurrence la tolérance,  le respect de la loi, le respect du bien public et le rejet de la violence,  somme de valeurs qui engrangent la Démocratie.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire