vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Parc national de Moukalaba-Doudou : le décret d’exploitation pétrolière qui fâche la...

Parc national de Moukalaba-Doudou : le décret d’exploitation pétrolière qui fâche la société civile

L’Organisation de la société civile Gabon Ma Terre Mon Droit (GMTMD) s’est lancée dans une démarche visant à saisir par le biais d’une lettre le président de la République sur l’autorisation d’exploitation pétrolière dans le parc national Moukalaba-Doudou. Une exploitation que l’organisation juge inopportune car dépourvue selon elle de pertinence et de base scientifique. Une autorisation qui du reste s’éloigne de la vision de feu Omar Bongo Ondimba sur l’essence et l’importance de nos parcs nationaux pour le Gabon de demain. 

Dans une adresse datée du 7 février 2020 destinée au président de la République, Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, l’Organisation de la société civile Gabon Ma Terre Mon Droit (GMTMD) a exprimé son inquiétude mais surtout son mécontement sur la décision pris en conseil des ministres le 31 janvier 2020 dernier visant à accorder pour exploitation pétrolière le parc national de Moukalaba-Doudou. Une autorisation qui selon l’organisation aurait été prise une des « bases scientifiques » suspicieuses. 

Il ressort des faits que la disposition que l’article 12 de la loi 3/2007 du 27 août 2007, relative aux parcs nationaux est « subordonnée à l’avis de l’agence nationale des parcs nationaux (ANPN)  motivé par un rapport du Comité scientifique prévu à l’article 38 de la même loi » nous informe nos confrères de Gabonreview. Or il semblerait que le comité en question n’a jamais été effectif, une raison qui logique et pertinente qui conduit les membres de Gabon Ma Terre Mon Droit (GMTMD) à interpeller le chef de l’Etat afin que ce dernier exige que soit rendu public ledit rapport.

Maîtrisant résolument son sujet, Gabon Ma Terre Mon Droit (GMTMD) a rappelé que l’autorisation d’exploiter une zone en raison de la présence en son sein des matières premières étaient soumise à une condition d’une certaine importance. Il semblerait qu’en pareille situation, il faille procéder à une exploitation après déclassement de tout ou une partie du parc national. Or prenant appui sur l’article 8 de la même  loi 3/2007 du 27 août 2007, relative aux parcs nationaux  « le déclassement donne lieu à une compensation territoriale préalable, c’est-à-dire au classement d’une zone similaire représentative du même écosystème et du même niveau de biodiversité biologique » nous édifie encore Gabonreview.  

Face à ce qui s’apparente à une exploitation qui se veut expéditive et foncièrement précipitée,  l’organisation de la société civile dans sa lettre demande au chef de l’Etat « d’instruire le gouvernement de nous permettre d’accéder aux résultats des prospections biologiques », aux fins de rendre transparente cette décision visant à permettre ladite exploitation auquel cas seul un  « retrait pur et simple du décret portant autorisation d’exploration pétrolière dans le parc national de Moukalaba-Doudou » serait pertinent pour Gabon Ma Terre Mon Droit (GMTMD). 

Au terme de son analyse scientifique l’organisation de la société civile Gabon Ma Terre Mon Droit (GMTMD) a fait une réminiscence au chef de l’Etat sur la volonté de son prédécesseur pour les parc nationaux du Gabon et même de la sienne avec son Gabon vert. « Monsieur le président, la décision autorisant la prospection pétrolière dans le parc national de Moukalaba-Doudou remet en cause la vision du président Omar Bongo de faire du Gabon la Mecque de la nature, tout comme elle ne cadre pas avec votre engagement pour la biodiversité biologique. Elle est même de nature à entacher votre leadership mondialement reconnu » a t-elle conclu. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt